Odin antifa ?

Tout qui connait un peu le soi-disant observatoire de l’extrême-droite « Résistances » sait à quel point ces pseudo-journalistes, qui n’ont jamais écrit dans le moindre grand média, sont des spécialistes du « foutage de gueule ».

Mais avec le non moins comique pseudo groupe « les soldats d’Odin », Résistances vient de battre tous les records en la matière.

En effet, Résistances à l’instar de tous les médias s’est cru obligé de faire tout un tintouin sur les 2 pelés et 3 tondus qui ont décidé, comme d’habitude, d’essayer de se faire mousser en copiant jusqu’au ridicule (les soldats d’Odin ça passe en Scandinavie mais par ici c’est assez bof…) des initiatives médiatisées par d’autres à l’étranger.

Mais Résistances n’a pas son pareil pour toujours donner l’impression qu’il a levé le scoop et que ses infos sont exclusives. Mais au final, un grand rien ! Quand leur auto-proclamé grand gourou donne des explications, c’est vague, c’est creux, bref ils sont aussi spécialistes de l’extrême-droite qu’ils le sont de l’orthographe (ainsi ils écrivent « après nous êtres rendus » dans un de leurs récents articles…).

Estimant sans doute qu’il y avait un filon médiatique à ne pas rater en cette période estivale, Résistances en a donc remis une couche qui, disons-le, est pathétique tant sur le fond que sur la forme.

En effet, les intéressés nous ont fait un reportage – « fiction ?» digne de Groland ! Ils auraient trouvé tout seuls comme des grands, une section « Flanders » des Soldats d’Odin…active à Hal !

Alors, pour commencer, la formule employée se veut pompeuse mais est en fait très malheureuse. En effet, ils essaient de faire croire qu’ils ont des sources « privilégiées » d’information qu’ils veulent garder « secrètes » et écrivent donc « après avoir reçu un vent favorable à propos de la présence de soldats d’Odin à Halle… ». On suppose qu’ils voulaient dire « qu’un vent favorable leur avait apporté des infos sur… ». Le problème est que formulé ainsi, cela fait plus penser à une production gastrique qu’à un transfert d’infos (en effet, s’ils ont reçu un vent, cela signifierait que quelqu’un en a lâché un…).

Mais passons sur la moquerie sémantique. Peut-être que l’auteur ne maîtrise pas encore bien le français, ça arrive !

Mais revenons-en au pseudo reportage. Donc voici nos valeureux « journalistes-militants » (bien qu’ils aient encore moins milité dans leur vie qu’ils n’ont écrit d’articles dans la grande presse) partis à Halle chercher les méchants soldats d’Odin.

Autant chercher une aiguille dans une botte de foin car Halle est une ville de 35.000 habitants. Mais pas pour nos « sherlock holmes » de la démocratie ! Nous citons ainsi nos brillants dénicheurs de fachos : « au bout d’un certain moment, nous sommes tombés nez à nez sur deux militants de l’organisation d’auto-défense d’extrême-droite en question ». Ils ont du bol en plus mais nous mettrons ça sur le compte de la ténacité (non, on rigole…)

Et last but not least, ils publient une photo où l’on voit les « soldats d’Odin » se promenant avec de splendides et neufs blousons aux couleurs du groupe. Notons que d’abord, ils sont trois et non deux comme l’indique l’article…mais surtout que la photo est prise à courte distance de dos…

Ainsi donc, Résistances aurait soudainement des scrupules à montrer le visage d’odieux racistes !

Tout cela sent le bidonnage. Qu’il ait été fait avec des figurants jouant un rôle ou tout simplement avec des « odinistes » trop content de jouer les idiots utiles devant les objectifs de Résistances, tout cela est bel et bien pathétique !

RAPPEL : A ce jour, le soi-disant Observatoire des extrémismes que prétend être Résistances n’a jamais publié le moindre texte condamnant le terrorisme djihadiste et l’extrémisme musulman…ni même les attentats du 22 Mars à Bruxelles ! De même, aucun article n’a jamais été publié sur la mouvance islamiste radicale en Belgique…

Quand les communistes belges tuaient du communiste belge !

Dans tous les milieux de gauche, on continue de nous bassiner avec Clément Méric, cet antifa mort lors d’une bagarre qu’il avait lui-même déclenché en agressant des jeunes nationalistes à Paris en 2013.

Méric par-ci, Méric par ça…Mais tous les martyrs de l’extrême-gauche n’ont pas droit à autant de gloire et certains sont même tombés dans l’oubli. Ce qui est le comble quand on sait à quel point, ces gens-là nous rabâchent le concept de « devoir de mémoire ».

Un des exemples les plus criants de cette mémoire très sélective est Marcel Seys. Le drame de ce militant communiste, mort en 1965, est qu’il n’a pas été tué par des « fascistes » mais bien par d’autres communistes…

Appliquons donc le devoir de mémoire pour Marcel Seys.

Pour bien comprendre comment cela a pu se passer, il faut se remettre dans le contexte de l’époque. Au sein du mouvement communiste vient de se passer le grand schisme puisque l’URSS et la Chine Populaire, les deux super puissances communistes, divorcent et se mettent à se concurrencer afin d’essayer d’apparaître chacune comme le fer-de-lance de l’internationale communiste.

Ce qui provoque dans chaque pays, une véritable lutte entre partis communisants. D’un côté, les partis communistes «orthodoxes », fidèles à Moscou, et qui commencent à essayer de se dégager de l’héritage stalinien et de l’autre, les « chinois » comme on les appelait qui s’alignent sur la ligne maoïste et qui perçoivent, dès lors, la Chine de Mao comme l’avant-garde de la révolution mondiale alors que selon eux, l’URSS est devenue un état réformiste et petit bourgeois.

En Belgique, cela se conclura par une sérieuse scission en 1963 lorsque Jacques Grippa, personnalité communiste assez populaire, quittera le Parti Communiste de Belgique (pro-soviétique) pour fonder le parti homonyme PCB (pro-chinois).

En faisant cela, il commit un double crime aux yeux des « orthodoxes » : faire scission et, en plus, essayer de récupérer les fameuses (à l’époque) initiales PCB.

A partir de là, la concurrence sera tellement féroce qu’elle se termina tragiquement puisque lors d’une confrontation entre colleurs d’affiches des deux partis « frères ennemis », un militant du PCB orthodoxe Marcel Seys va être tué par un militant du PC « chinois », un nommé Bandella.

A noter que pour ces faits, l’auteur prendra 6 mois de prison…avec sursis. Imaginons quelle peine de prison prendrait un militant nationaliste s’il tuait un militant communiste lors d’un collage d’affiches et on comprend à quel point, la justice belge a toujours été très complaisante avec une certaine extrême-gauche.

On peut penser ce qu’on veut des idées de la victime, Marcel Seys, mais remarquons que personne n’en parle jamais. Le Parti ne semble plus le connaître. Pour lui, les bien-pensants n’écrivent aucune article, n’organisent aucune commémoration. Aucun article dans Résistances pour dénoncer le « fascisme rouge ».

En fait, Marcel Seys est mal mort ! Il ne sert à la propagande de personne. Au contraire, il est la preuve que l’extrême-gauche est sectaire et violente ! Pour cela, il a été oublié par le Parti pour lequel, il a donné sa vie !

Alors, si on doit être les derniers, même si on ne partageait évidemment pas ses idées, nous rappellerons régulièrement que Marcel Seys fut un militant mort pour une mauvaise cause et, de plus, abandonné par celle-ci !

grippa-mao

Jacques Grippa, chef du PCB « chinois » rencontre son idole !

Après le Brexit, l’Antifexit ?

C’est la question que l’on peut se poser lorsqu’on voit que le blog du Front Antifasciste flamand est inerte depuis le 20 juin dernier alors que normalement, les publications étaient quotidiennes. Et aucun message n’a été posté relatif à d’éventuels congés.

Deux options.

Soit la Sûreté de l’Etat a du faire des coupes budgétaires et le poste « balances de gauche » a été largement amputé de son financement.

L’autre est que l’animateur de ce site est à peu près aussi seul que celui du site anti-nationaliste Résistances (à un point tel que ce dernier se sent obligé de signer de pseudonymes différents pour donner une consistance à son site) et qu’il a un empêchement qui bloque l’entièreté de son « œuvre ».

Ce qui ne manque pas de piquant lorsqu’on sait que ces gens adorent utiliser le mot groupuscule en désignant les formations politiques nationalistes.

Somme toute, il est mieux d’être groupusculaire qu’unicellulaire …

antifa1

 

Les putes, les naïfs et le journaliste-flic !

On vous avait déjà parlé de ces « antifa  » de droite ! Ceux qui par respectabilité mal placée utilisent les termes de nos adversaires pour se dédouaner de l’horresco referens « fasciste » mais aussi pour attaquer les autres mouvements de la mouvance nationaliste.

Il y aussi ceux qui font des accords de pute avec les « antifa » au détriment des gens qui les suivent.

C’est ainsi que ce qui reste du FN belge s’est entendu avec le site « Résistances » en piégeant Jean Claude Goblet (frère du président de la FGTB) récemment reparti du PP. La direction de ce « parti » moribond, et qui ne peut même pas utiliser son propre sigle, a proposé à Goblet de venir officieusement à l’issue d’une réunion de travail.

Ils ont fait quelques clichés « juste pour le souvenir »…et qui se sont retrouvés le lendemain sur le site « antifa » Résistances. Le prix de tout cela ? Un article où Résistances annonce le retour probable du FN belge qui prétend pouvoir enfin gagner une manche juridique contre Marine Le Pen. Alors qu’à moins d’avoir une boule de cristal, personne n’en sait rien. Ni même si cette décision sera définitive ou pas ou ne sera que le début d’un nouveau long et incertain processus juridique.

Mais peu importe pour Résistances si ça leur permet d’avoir  leurs petits indics à 2 balles.

Le FN belge ne peut plus porter son nom actuellement mais il a gardé toutes ses (très) sales méthodes.

3441324017953

Une pensée pour Clément Méric…

Une pensée pour Clément Méric qui n’aura pas eu l’occasion de brûler des voitures, casser des magasins, jeter des pavés ou essayer de tuer des flics…comme font ses copains !

antifa meric

http://www.bfmtv.com/societe/hommage-a-clement-meric-echauffourees-entre-manifestants-et-la-police-980485.html

http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/06/04/des-echauffourees-lors-de-la-marche-en-memoire-de-clement-meric_4935723_3224.htm

 

C’est officiel : Antifa flamands = police !

Ils viennent de le démontrer en publiant ouvertement un « avis de recherche » sur leur site(voir photo ci-dessous).

AFF.png

Ce quasi « wanted » vise à identifier un individu présenté comme un « casseur » lors des incidents qui ont émaillé la dernière manifestation syndicale à Bruxelles. Casseur que les « antifa » soupçonnent d’être d’extrême-droite !

Cet appel public à la délation pose plusieurs questions :

  • Appeler à identifier quelqu’un qui se serait opposé à la police lors d’une manifestation sociale est-il dans l’activité que l’on peut attendre d’un site « antifasciste ». Même si cette personne n’était pas de gauche extrême ?
  • Publier ce genre de photo n’est-il pas un acte illégal et limite diffamatoire ? Pour rappel, le Parquet avait reproché à Filip De Winter d’avoir rendu public les images de vidéo montrant des braqueurs en action ! Ici rien, semble-t’il.
  • Est-ce que ce site Internet fiche les gens sur leur appartenance politique ? C’est en tous les cas l’impression que donne cet appel à identifier quelqu’un…parce qu’il est d’extrême-droite ?

etoile aff

  • Est-il normal que des gens qui se disent de gauche et qui ont un logo avec une étoile rouge (voir ci-dessus) jouent aux auxiliaires de police ?
  • Est-il normal que la justice laisse faire ceci ?

Toutes ces interrogations nous poussent à une seule conclusion…mais on s’en doutait déjà : ces gens sont des « flics »! Sans l’insigne mais dans la même mission de protéger le système !

 

Antifa : l’instinct de mort !

En juin 2013, une bagarre avait opposé à Paris des militants nationalistes à des militants « antifa » et s’était soldée par la mort d’un de ces derniers : Clément Meric.

Alors que de nombreux témoignages semblaient confirmer la version des nationalistes qui disaient avoir été agressés, c’est la version politico-médiatique qui sera présentée : de méchants nationalistes avaient tabassé de braves garçons, un peu excités mais qui restaient de bons démocrates. Ce qui avait permis de faire dissoudre plusieurs organisations nationalistes qui n’avaient rien à voir avec ces événements !

Mais comme disait Lénine, les faits sont têtus ! Et tous les mensonges de l’affaire Meric sont en train d’éclater au grand jour ! En effet, on apprend que parmi les suspects interpellés pour l’incendie volontaire d’une voiture de police et de l’agression des occupants (en marge des manifestations contre la loi du travail à Paris) figurent plusieurs membres de la « bande à Meric » : le groupe dénommé « Action Antifasciste Paris Banlieues » !

A l’écoute des éléments repris dans ce sujet télévisé, on peut tirer les enseignements suivants :

  • Le groupe « antifa » dont Meric faisait partie est bel et bien rompu à la violence et ses membres sont habitués à l’utiliser ! Comme le prouve le fait que les suspects étaient déjà bien connu des services de police et certains avaient d’ailleurs déjà été condamnés pour violence (l’un d’entre eux avait déjà été impliqué dans l’agression du responsable nationaliste Alexandre Gabriac)
  • Leur antifascisme n’est qu’un paravent pour se donner une justification morale et politique à leur violence contre les patriotes et la police. Ici, ils ont clairement agi comme des casseurs gauchistes
  • Les « antifa » sont pour l’essentiel de petits bourgeois

Mais l’enseignement principal est que ces gens ne peuvent et ne veulent rien construire. Ils veulent juste détruire, y compris des vies humaines. Ils ont failli le faire avec les deux policiers qui sont sorti in extrémis de la voiture en feu. Ils l’ont fait en excitant un gamin comme Meric à se battre au point qu’il en est mort !

Oui, les antifa puent la haine, la violence et la mort !

13232935_283864991951497_3309528006700768718_n

Antonin Bernanos, arrière petit-fils de Georges Bernanos (authentique), membre très actif de « Action antifasciste Paris-Banlieue » et soupçonné d’avoir attenté à la vie de deux policiers.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.