Antifascisme monomaniaque ou schyzophrénie ?

Le site Internet Résistances (auto-proclamé observatoire spécialiste combattant de l’extrême-droite qu’il traque sans cesse avec ses super-limiers hyper courageux et super courageux) semble n’avoir plus qu’une obsession, c’est le Mouvement NATION. Ainsi rien que pour  pour l’été 2008, Résistances a publié 5 articles qui attaquent NATION directement ou indirectement. Et depuis la création du mouvement identitaire en question, ce sont des dizaines d’articles que Résistances y a consacré.

Assez curieux alors que Résistances  ne cesse de traiter NATION de groupuscule insignifiant. Son rédacteur ne  croirait-il donc même pas à ses propres affirmations ? Nous n’entrerons pas aujourd’hui dans ce débat freudien.

Etudions plutôt le dernier délire paru sur les « liens entre NATION et le révisionnisme » et remarquons qu’en fait Résistances rend tout d’abord un fameux service à NATION.

Tout d’abord en semblant démontrer par l’attention toute particlière que les investigateurs « antifascistes » lui consacrent que NATION est bel et bien un acteur incontournable de la scène nationaliste de Belgique francophone.

Ensuite, en lui reconnaissant la volonté de vouloir changer. Résistances  reconnait ainsi lui-même et nous le citons : « Depuis sa création en septembre 1999, le mouvement Nation fait le ménage dans ses rangs : il écarte systématiquement toutes les références «NS» («national-socialistes» dans le jargon de l’extrême droite) revendiquées par certains de ses jeunes supporters ».  Plus loin, Résistances reconnait l’arrivée d’une nouvelle génération…

Moins gai, Résistances semble avoir un problème avec la langue française puisqu’il affirme que « le révisionnisme est la dénomination officielle dont se servent les négationnistes (et seulement eux !) pour désigner le génocide des Juifs commis par les nazis… ». Alors que le dernier antifasciste un peu cultivé sait bien que le révisionnisme ne désigne bien entendu pas le génocide juif mais bien la contestation de celui-ci. L’hystérie n’aide sans doute pas à écrire convenablement…

Reconnaissons néanmoins au rédacteur de Résistances, un indéniable talent à manipuler les mots afin de pouvoir diaboliser à outrance sans avoir aucun élément concret pour le faire.

Plus étonnant par contre est la perche tendue à deux reprises par Résistances à la direction de NATION. Notons en effet, ces deux phrases : « Nation reconnaîtrait-il aujourd’hui l’existence des chambres à gaz criminelles nazies et le génocide des Juifs en Europe entre 1941 et 1945 ? Si oui, qu’il s’exprime alors sur ce sujet » et aussi  » Pour terminer, il faut signaler encore que le mouvement Nation n’a jamais remis en cause, par une déclaration officielle par exemple, sa filiation structurelle avec le groupe néonazi l’Assaut ni avec le négationnisme ou le nazisme. »

Un peu comme si Résistances considérerait NATION autrement s’il voulait bien se distancier de l’anti-sémitisme. Ce qui tendrait à démontrer que l’anti-sémitisme semble bien être la principale préoccupation de Résistances, en tous les cas bien loin avant toutes les autres formes de racisme que l’on reproche habituellement, et très souvent à tort, aux formations identitaires et nationalistes.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :