« Politiquement correct » pour l’« ultra gauche »

Depuis quelques semaines, la SNCF et, indirectement, la SNCB (lignes Eurostar et Thalys), étaient victimes de « sabotages » sur leurs lignes comme le dénonçaient les médias. L’enquête terminée, ces mêmes médias nous apprennent que les 10 auteurs arrêtés font partie de l’« ultra gauche », qu’il s’agissait de « sabotage concerté » et que c’est la brigade anti-terrorisme de la police française qui est chargée des investigations.

 

Remarquons que lorsqu’il s’agit de dénoncer des faits commis par l’extrême gauche, les médias (et les politiques) prennent soin de qualifier la mouvance par « ultra gauche » au lieu d’« extrême gauche ». Remarquons aussi également que le mot « terrorisme » ou l’expression « acte terroriste » sont remplacés par «sabotage»; malgré que ce soit bien la brigade anti-terrorisme qui fut chargée du dossier judiciaire… Vu les actes de « sabotage » posés, n’a-t-on pas risqué d’avoir de nombreuses victimes dans le cas où un train aurait déraillé et de tomber dans le terrorisme ?

 

Constatons enfin, qu’il y a une absence quasi totale de l’identité des auteurs (tout au plus, leurs prénoms), de leur passé, de leur historique politique et leur motivation à commettre de tels actes.

Comme s’il ne fallait pas criminaliser l’ultra/extrême-gauche ! Il est vrai que le système compte encore sur celle-ci comme auxiliaire dans la lutte contre les nationalistes…autant donc préserver les extrémistes de gauche.

 

Publicités

L’antifa joue à la guerre à Arras…et la perd

Le 15 novembre dernier, des associations anti-avortements voulaient réciter prières et chants religieux devant un planing familial situé à Arras, Nord de la France.

Pour les antifas locaux, cela constitue sans doute une odieuse provocation puisqu’ils avaient mobilisé le ban et l’arrière ban de la mouvance anarcho-communiste de la région.

Sans doute craintifs face aux manifestants catholiques (dont beaucoup étaient des femmes et des personnes âgées) les antifa n’ont pas voulu prendre de risques et sont donc venus armés de barres de fer et de bouteilles incendiaires.

Si la présence de nombreux policiers a empêché des incidents lors du rassemblement, il semblerait que des incidents aient éclaté un peu avant lorsque des extrémistes ont attaqué des jeunes se rendant au rassemblent anti-avortement.

Pas de chance pour eux, il semblerait qu’ils aient commis leur agression devant une partie du service d’ordre du rassemblement qui les a mis en déroute. Les antifa abandonnant une partie de leur matériel contondant et quelques effets personnels ( voir http://www.terre-celtique.com/article-24799520.html ).

Ce fut manifestement moins facile que les années précédentes lorsque les crapules gauchistes s’en étaient prises à quelques personnes âgées.

C’est pas tout de le dire

Nos amis du Mouvement NATION ont très récemment reçu le très gentil mail suivant (authentique !) : « crevez bande de fils de putain de fascistes. j’irai cracher sur vos tombes et violer vos putes de mères et vos soeur. J’égorgerai vos femmes et vos enfants. ANti fa pour la vie »

Le gentil démocrate qui a écrit cela n’a pas pris la peine de supprimer l’adresse de sa page personnelle sur Youtube. C’est ainsi que l’on peut voir qu’il s’agit d’un résident espagnol.

On n’insistera pas trop sur la nouvelle démonstration de respect de la démocratie et des idées d’autrui. Par contre, nous restons assez étonné par ce radicalisme virtuel. En effet, s’il voulait faire tout ça à des nationalistes, le madrilène qu’est le jeune homme en questionaurait eu l’embarras du choix.

En effet, le mouvement nationaliste espagnol MSR tenait, le week end dernier, ces troisièmes Journées de la Dissidence auxquelles participait en plus une délégation de NATION.

Le pas très gentil auteur des promesses écrites ci-dessus aurait donc pu concrètement écraser la bête immonde…Mais très étrangement, malgré l’annonce publique de cette réunion, elle se déroula sans qu’on y vit le moindre « antifa ». Et pourtant, toute l’extrême-gauche espagnole commémorait ces jours ci, la mort d’un des leurs – Carlos Palomino (voir affiche ci-dessous)- qui, voici un an, alors qu’il essayait de lyncher – avec d’autres complices-un militant du mouvement espagnol « Démocratie nationale » s’est fait tué par le lynché potentiel.

Tout le monde s’attendait donc à voir les « antifa » espagnols venir, comme à leur habitude, user des violences habituelles.

Mais rien, nada ! Remarquez, ils ont bien eu raison puisque selon ce qu’on en sait, un service d’ordre particulièrement « rude » les attendait. Encore une fois, on pourrait dire aux antifa « Qu’est-ce vous a retenu ? La trouille peut être ? »

Bon, ben pour l’égorgement, ce sera pour une autre fois, on suppose…

ps : chez les antifa, on sait pas mais il parait que les nationalistes, eux, ont bien fêté ce week-end là…et n’y voyez absolument aucun rapport avec la mort du Carlos en question, c’est vraiment pas leur genre de célébrer ça…

cartel11carlos

Résistances se dévoile !

L’organisation Résistances ne pourra désormais plus prétendre à l’objectivité (qu’elle n’a du reste jamais eue !)…   Cette fois, les choses sont plus que claires : leur responsable (coordinateur, porte parole et quasi seul rédacteur) Manuel Abramowicz est bel et bien un militant d’extrême gauche… Et ce n’est pas nous qui le disons mais bien le site Internet 7 sur 7. Si ce site était dans l’erreur, il faut bien reconnaître que le communiqué de M. Abramowicz l’y a bien aidé vu ses accents très révolutionnaires.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/473710/2008/11/02/Un-appel-a-jeter-le-bebe-avec-l-eau-du-bain-liberal.dhtml

La messe est dite et confirmée : Résistances n’est qu’un moyen parmi d’autres pour l’extrême-gauche de lutter contre ses adversaires et pour diffuser sa propagande.

L’extrême-gauche anti-démocratique à l’oeuvre en Italie

Le 29 octobre dernier, les étudiants nationalistes du Bloc Studentesco (Bloc étudiant italien) ont été violemment agressé par de très nombreux militants d’extrême-gauche armés et casqués lors d’une manifestation (qui se voulait commune!) de protestation contre les réformes universitaires.

Vous trouverez ci-dessous quelques photos des crapules de l’extrême-gauche anti-démocratique et violente à l’oeuvre.