« Prolétaires de tous les pays, unissez-vous…ou je tape ! »

Comme chacun le sait, la Grèce est secouée par de nombreuses manifestations qui se déroulent en rapport à la grave crise qu’elle connait.

Presque chacune d’entre elles se termine par des dérapages violents, provoqués par des éléments anarchistes.

Le 20 octobre dernier, à l’occasion de grands cortèges sociaux, le puissant Parti Communiste de Grèce (le KKE), aidé de son aile de jeunesse (KNE) et du syndicat PAME, semble avoir décidé de siffler la fin de la récréation.

C’est ainsi que l’on a pu voir, un imposant service d’ordre communiste se heurter violemment aux éléments anrchistes autonomes.

Les « débats démocratiques » se sont déroulés entre gens casqués, armés de batons et de bouteilles incendiaires.  

A part ça, rien à redire : « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! »

Pour voir les impressionnantes photos des affrontements, cliquez sur l’image.

Publicités

L’autre BHV

Bien sur, on connait le BHV qui a rendu la Belgique mondialement célèbre, surtout chez les comiques, à savoir Bruxelles Hal Vilvoorde.

Mais il y a dorénavant l’autre BHV qui va être la hantise permanente de nos antifa locaux : Blood et Honor Vaaalonie.

Depuis l’annonce (que dis-je, la révélation !) du fait que 3 skins wallons avaient envisagé le début d’un plan pour organiser un concert néo-hyper-super nazi, ce BHV là ne cesse de hanter l’esprit de nos spécialistes de la lutte contre les odieux et insensibles nazis.

BHV (Blood et Honor Vaaaalonie, pour rappel) = nazi, BHV = skinheads, BHV et la lutte armée, BHV et les chauves, BHV et les loups… (ah non, ça c’est une autre histoire lol)

Mais reconnaissons néanmoins la capacité de nos antifa à faire disparaître ce problème BHV là rien qu’en en parlant. Puisqu’on n’a plus jamais entendu parlé de ce groupe visiblement mort avant même d’être né.  Ce qui change agréablement de nos politiciens qui n’arrivent pas à se débarrasser de leur propre BHV.

Pour en revenir au BHV (Blood et Honor Vaaaalonie, pour rappel) , cible des antifa, il se dit d’ailleurs que les super-hyper-forts journalistes de la revue antifa Résistances auraient, par leur annonce inoppinée de la création d’un Blood and Honour en Belgique francophone, rendu un fier service aux groupes nationalistes existant. En effet, ces derniers auraient ainsi été préservé de toute la publicité négative qu’aurait inévitablement provoqué l’apparition d’un tel groupe. 

Sacré Manu, va !

 

La dernière perle de Résistances

Nos « amis » de Résistances, l’organe des « super-journalistes qui n’ont peur de rien et savent tout sur les méchants nazis » n’en finissent pas de démontrer eux-même leur incompétence, confondant un vrai travail de recherche avec ce qui n’est qu’une bête veille sur les forums Internet et les pages facebook.

Ainsi dans un article sur l’annulation d’un bal, pardon d’un concert (lol) de BHV (Blood & Honor Vaaalonie, re-lol), les pathétiques détectives de Résistances se lancent dans un scénario à 2 balles en imaginant le scénario suivant : la manifestation solidariste de Lille aurait été organisée pour permettre à un grand nombre de participants de se rendre le même jour à un concert de B&H France.

Alors que tout le monde (police et presse compris) savait bien à l’avance que la manifestation en question devait être suivie d’une grande fête du cochon qui, selon nos informations, fut une grande réussite. Rien mais rien à voir donc avec le polar de Résistances.

Décidément dans la rue comme sur le net : Antifa ? Ah ah ah !