Les charognards, les vrais !

Lors de la marche blanche qui s’est déroulée suite à la récente tuerie de Liège, les médias et l’extrême-gauche avaient critiqué l’organisateur car il était, par ailleurs, membre du FN belge.

Ce dernier a néanmoins maintenu l’initiative et en a fait comme promis  une marche sans panneau ni slogans politiques.

Et qui n’a pas respecté les consignes ? Un tout petit noyau de militants de gauche qui portaient le panneau ci-dessous. On remarquera que la démarche politique (le mot antiraciste) était en tout petit…ce qui leur aura éviter de se faire tirer les oreilles comme ils le méritaient pour non respect des consignes…

Les charognards, ce sont bien eux !

Publicités

Antifa de droite !

Nous abordons régulièrement le cas des soi-disants antifascistes de gauche et d’extrême-gauche. Journalistes de caniveau, apprentis-policiers ou terreurs de bac à sable version « black block », nous les connaissons bien.

Un autre type d’antifa existe. Il s’agit ici d’un antifa de circonstance. C’est l’antifa de droite !

Enfin de cette droite molle, lâche, sans convictions, toujours en retard d’une génération, ringarde et en théorie prête à sauver la Belgique, mais sans se salir les mains et surtout sans que les voisins ou les collègues n’aient une mauvaise image d’eux.

Les tenants de cette droite là ne ratent pas une occasion de joindre leurs cris à la meute « très politiquement correcte » des antifa professionnels. Ne se rendant même pas compte que ces derniers les considèrent malgré tout aussi comme des fascistes. Car comme dirait l’autre, on est toujours le fasciste de quelqu’un !

Alors bien sur, on a le droit de ne pas aimer les radicaux et de ne pas être d’accord avec l’un ou l’autre groupe, mais ce qui est insupportable, outre le côté « donneurs de leçons » alors qu’ils ne font jamais rien ou tellement mal, c’est le fait qu’ils reprennent les mêmes méthodes, arguments et amalgames que nos adversaires habituels.

Ils sont les premiers à dire que la presse n’est pas objective mais sont aussi les premiers à prendre les bobards de celle-ci au pied de la lettre…quand il s’agit de diffamer les nationalistes.

Et on ne parle même pas ici de ceux qui collaborent carrément avec la presse antifa, pour régler les comptes qu’ils n’osent pas nous présenter directement faute de militants, d’idées et de courage.

Pour notre part, nous pensons que lorsqu’on veut monter au cocotier, il faut avoir le caleçon propre. Et malgré notre grande patience et notre savoir-vivre, il est un moment où le fair-play n’est plus de mise.

Or il se trouve que nous sommes des archiveurs compulsifs. Et que si certains continuaient à nous la jouer « démocrates consternés par la bête immonde qui monte, qui monte… »; nous nous verrions obligés de révéler au monde entier, le côté obscur des individus.

Donc que les « conseillers politiques  » à deux balles et aux pantalons trop courts qui traitent les gens d’extrémistes mais qui écrivent sur facebook des textes débiles d’un lamentable racisme primaire, s’inquiètent…la capture d’écran n’est pas faite pour les chiens.

Que les obsédés de la cause israélienne, traitant toute autre option comme  antisémite, se souviennent des photos qu’ils faisaient voici quelques années en tenue « bocage normand » de certaines unités d’élite aujourd’hui  disparues.  

Que ceux aujourd’hui qui sont plus marinistes que Marine Le Pen se souviennent des discours enflammés qu’ils tenaient, devant une caméra,  voici peu contre cette dernière en des termes très peu amicaux.

Que les pasionaria de chez Aldi qui traitent les gens d’extrémistes se souviennent qu’elles ont des proches qui n’ont pas d’autres activités que de publier sur fb, des vidéos sur l’armée hitlérienne ou sur Blood & Honour. Et qu’elles sachent que la collection de captures d’écran grandit tous les jours…

Bref, antifa de droite, clapez vos grandes gueules où on va vous faire un plan communcation qui va rendre très difficile votre future et espérée carrière au Parti populaire.

Vous comprenez : devoir de mémoire oblige !

L’archiviste