Résistances a perdu un article !

Récemment, les comiques troupiers de Résistances nous avaient gratifié d’un délirant article sur les liens entre Nordine Amrani, le tueur de Liège et…l’extrême-droite !

Oui, oui, vous avez bien lu.

Bon, il est évident qu’il passe moins bien comme « défenseur de la race blanche » que le tueur psychopate norvégien Anders Bervik…mais Résistances avait néanmoins trouvé LE lien. Il aimait les armes ! Et donc en suivit un article dont ils ont le secret où ils appliquèrent leur règle bien connue : tu es membre d’un stand de tir dont est membre X qui connait lui même Y…donc tu es un proche de Y !

Nous avions bien remarqué que les limiers antifascistes ne semblaient guère certains de leur fait puisque les noms des personnes, qui auraient été de droite et qui auraient croisé Amrani dans l’un ou l’autre stand de tir, n’étaient représentés que par des initiales… 

Et ce jeudi 19 janvier, l’article semble avoir disparu !

Trois options :

  • le webmaster de Résistances s’est une fois de plus planté
  • ils se sont aperçus que certains éléments étaient foireux et ont peur d’une action en justice de l’une ou l’autre personne mise en cause
  • même dans la mouvance antifa, cet article a dû paraître nullissime

3 Réponses

  1. En effet, Manuel Abramowicz est quand même très doué pour écrire n’importe quoi : suite à la lecture de cet article surréaliste, j’ai mené ma propre enquête dans le « milieu » nationaliste, notamment auprès des personnes dont « DM » qu’il cite, et il s’avère que « Manu » confond tout simplement le tueur Nordine Amrani avec son homonyme l’avocat Abdelhadi Amrani, qui est, de surcroît, le genre de la magistrate Karine Gérard…

    Les « milieux d’extrême-droite » cités par RésistanceS ne correspondent à rien d’autre qu’aux fantasmes de certaines personnes.

    Les deux individus qui sont cités dans l’article de RésistanceS.be sont tous deux avocats et, par la force des choses, se connaissent bien, ainsi que pas mal de confrères, indépendamment de leurs opinions politiques. Ce sont des personnes normales, bien intégrées dans la vie sociale et professionnelle.

    Ne pensons pas que les membres ou même élus du FN ou d’autres mouvements dits d’extrême-droite sont isolés dans une bulle et mis au ban de la société. Ce « cordon sanitaire » est peut-être vrai dans le monde politique (et encore, avec parfois des exceptions au niveau privé) ou médiatique, mais certainement pas dans la vie courante ou dans la vie professionnelle des avocats ou même d’autres professions. Évidemment, il existe des exceptions et il est certain qu’un certain nombre d’avocats n’apprécient pas spécialement certains de leurs confrères étiquetés FN et le font savoir, mais ils restent l’exception. Ce sont souvent des gens eux-mêmes engagés politiquement à l’autre extrême. Et encore…

    Ces avocats connaissent énormément d’autres avocats ou professionnels de la justice, sans pour autant que ces derniers adhèrent à leurs idées ou à la totalité de leurs idées.

    Il est donc tout à fait normal n’a rien d’étonnant que l’avocat Amrani ait été amené à faire connaissance avec les confrères évoqués dans l’article ou même qu’ils aient pu manger ensemble.

    Ici, on ne se situe pas du tout dans le domaine politique mais bien professionnel.

    Moi, par contre, j’ai été victime durant très longtemps de diffamation de la part de Manuel Abramowicz sur son site internet et cela m’a réellement porté préjudice dans ma vie professionnelle et privée (et non pas en raison de mon engagement politique au sein du FN, comme il prétend, mais bien en raison des affirmations gratuites, méchantes, calomnieuses qu’il y publiait, qui sont à cent lieues de mes réelles opinions politiques).

  2. Pour étoffer votre article voici l’article de la DH ( http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/417017/tuerie-de-liege-la-fin-de-l-enquete-en-juin.html ) .

    « Tuerie de Liège: la fin de l’enquête en juin ?

    (04/12/2012)

    Ce sera peut-être l’occasion de tordre le cou à une série de canards boiteux

    LIEGE Dès le 13 décembre, une enquête judiciaire a été ouverte au parquet de Liège. Un paradoxe puisque, comme Amrani s’était tiré une balle dans la tête, l’action publique était éteinte.

    Mais au-delà de la responsabilité du tueur de masse, les enquêteurs ont centré leur action sur trois axes : déterminer si les victimes pouvaient être indemnisées en saisissant les biens d’Amrani, découvrir s’il avait agi seul et retracer le parcours des armes qui ont servi au tueur fou.

    Au niveau judiciaire, il semble que les enquêteurs estiment avoir fait tout ce qu’il y avait à faire, sans résultat spectaculaire. Un constat qui est peut-être dû au fait qu’il n’y avait rien de spectaculaire à découvrir…

    Ainsi, les pistes qui mènent à l’extrême droite flamande et celle qui tenterait à démontrer un lien entre une victime et Amrani ont été explorées. Elles ont été écartées. À ce sujet, le procureur du Roi de Liège n’a pu que regretter que certains médias s’en donnent à cœur joie dans les exclusivités que l’on peut qualifier de foireuses.

    Sans doute lassée par cette manière de faire, Danièle Reynders a donc tenu à remettre l’église au milieu du village. “La lettre anonyme qui a dénoncé Nordine Amrani pour son trafic de drogue est… anonyme. Il n’est donc pas question de lier Nordine Amrani avec aucune des victimes. À ce titre, il faut dire que la rencontre entre Nordine Amrani et Mme Racano, rue Cools est purement fortuite.”

    Il ne pouvait donc pas la soupçonner de l’avoir dénoncé puisqu’elle ne le connaissait pas, pas plus qu’il ne la connaissait.

    “En outre, continue le procureur du Roi, aucun élément de l’enquête ne permet de lier Nordine Amrani à l’extrême droite, qu’elle soit d’ailleurs flamande ou wallonne. Enfin, rien ne permet de lier Nordine Amrani au milieu du grand banditisme.”

    À ce titre, notons que les familles ont été reçues par le procureur du Roi en septembre dernier. Des devoirs complémentaires ont été demandés. Si tout se déroule comme prévu, la chambre du conseil pourrait être saisie du dossier en juin prochain.

    J.-M. C.

    © La Dernière Heure 2012  »

    Voilà au lieu de s’inquiéter d’où venaient les armes de guerre (donc interdites même pour les membres de clubs de tirs) et explosifs (idem interdits) , de savoir si il avait été dans des camps du djihad , et donc rapport avec islam , de savoir où il avait l’argent pour avoir tout ça ; armes équipements , un hangar . Savoir s’il était seul , si il était sous drogue (si oui d’où ça venait ) … Le gouvernement a préféré savoir si ce n’était pas l’extrême droite c’était le plus important bien entendu … Une enquête et une information pour le peuple panurgien digne de la propagandestaffel …

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :