Ca balance sec chez les antifa de Lille !

Le 29 janvier dernier, tous les participants à la marche pour Jeanne Maillotte s’étaient un peu inquiétés de savoir où était passée « l’avant-garde de la résistance antifasciste ». En fait, 50 clampins au look parfois très alternatifs avaient tenu un petit rassemblement vite fait pour dénoncer les odieux fascistes de la maison de l’identité à Lille et blabla… Il est vrai que, cette fois, les crapules marginales qui composent l’ultra-gauche lilloise ne pouvaient compter ni sur les syndicats ni sur le parti communiste pour les renforcer.

Maintenant, on le sait : « l’avant-garde de la résistance antifasciste » à Lille, ça fait 50 personnes à tout casser.

Ceci dit, il est possible que la petite dynamique qui existait chez nos chtis « red warriors » ait été aussi brisée par des querelles internes.

En effet, une violente polémique divise la « famille antifa » nordiste au sujet d’une certaine Corinne N., active dans le groupe « Action Contre le Fascisme » (ACF). On lui reporcherait ni plus ni moins d’ête une informatrice de la police et, pire encore, de la Vlaams Huis…

Et quand on parle de polémique, comprenez insultes, calomnies et menaces que s’échangent Corinne N. et son pote « Jojo Dupont » et leurs adversaires Homer Skinsoms et Paquito Macédo da Silva (merci de noter que tous les surnoms sont authentiques et ne sont en rien un canular !). 

Sans oublier que s’en mêlent sur facebook : corina goya, co-jo coukq et maiden choc…(une minute de répit, ça me fait trop rire…)

Que dire ? Sinon que c’est bon de rire ! Ah oui, un message perso à Corinne : si ça devient trop chaud, tant pis, exfiltre toi !

Mais qu'il est difficile d'être un flic en civil !