Deux membres de RésistanceS.be en correctionnelle !

Deux fins limiers de RésistanceS.be, l’organisation qui s’y connait hyper-super-bien sur l’extrême-droite, semblent moins brillants en ce qui concerne le droit. En effet, ils viennent d’être renvoyé, par la Chambre du Conseil de Bruxelles, devant le tribunal correctionnel pour port public d’un faux nom et faux en informatique. Ils avaient en effet créé un faux profil Facebook pour inciter un militant d’extrême-droite à avouer publiquement qu’il demeurait actif à l’extrême-droite, malgré ses démentis.

Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant de la suite de ce feuilleton judiciaire…

Publicités

On a retrouvé les antifa !!!

Ce dimanche 17 juin, suite à une manifestation contre l’islamisation organisée par le PP et un peu squattée par les militants du mouvement NATION, de violents incidents ont opposé extrémistes de gauche et policiers. Les seconds empêchant les premiers de se confronter aux militants de NATION, venus en nombre.

L’implication d’organisations syndicales, la « fougue » inhabituelle des « antifa » et la vision angélique donnée de ces derniers par la presse bourgeoise nous a poussé à réaliser ce petit dossier. Dossier qui donne pas mal à réfléchir.

Notons avant tout que la mouvance antifa francophone a démontré ce dimanche, une volonté de confrontation inédite depuis des années. On a aussi constaté une tentative de mieux s’organiser dans le cadre de manifestations de rues et d’éventuelles confrontations. Même si au vu des résultats (blessés, arrestations et aucune gêne à la manifestation contestée), il reste manifestement beaucoup de travail 🙂

Il apparaît que les nombreux drapeaux portés, et leurs mâts, avaient comme but d’être utilisés comme des bâtons potentiels. Comme on peut le voir sur certaines images.

Gentils démocrates cagoulés et munis d’armes par destination

D’ailleurs, les antifa ne s’en cachent pas puisque dans une émission passée sur Radio Panik le 18 juin et consacrée aux événements, un membre d’Antifa Bruxelles reconnaît que son organisation ne venait pas avec des intentions pacifiques mais que de plus, les militants antifa ont essayé de forcer une première fois le passage dans le métro en usant de violences.

Ce qui est confirmé par les images prises par une militante antifa et publiées sur youtube. (voir à 13’20 »).

On voit également dans ce film (à partir de 9’13’’) que contrairement à ce que les autorités bruxelloises et les antifa racontent, la manifestation « sauvage » des extrémistes de gauche était bien encadrée par la police de Bruxelles dont les motocyclistes « escortaient » les gauchistes.

La présence dans la manifestation, mais aussi à proximité des incidents, d’une conseillère communale PS de St Gilles est aussi troublant. D’autant plus que d’autres membres du PS paraissent aussi avoir été présents alors que c’est bien un bourgmestre PS qui avait autorisé la manifestation du Parti Populaire.

A la lumière des points précédents, on peut se demander s’il n’y aurait pas eu une volonté des socialistes de chasser le PP de la rue par l’intermédiaires de supplétifs gauchistes. Et ce beau plan aurait été troublé par la présence massive et inattendue de militants de NATION ainsi que par la vigueur inattendue de l’un ou l’autre officier de police.

Cette affaire a également démontré une stratégie de noyautage des Jeunesses Ouvrières Chrétiennes et des Etudiants FGTB par des éléments violents et proches de l’extrême-gauche anarcho-marxiste. Comme semble le confirmer, le logo des seconds nommés.

Notons à ce propos qu’à la suite de ces événements, les organisations syndicales n’ont d’ailleurs pas hésité à signer une déclaration aux côtés d’organisations d’ultra-gauche telles que « le Secours Rouge », groupe de soutien aux CCC. Les Cellules Communistes Combattantes furent responsables, rappelons-le, de la mort de pompiers bruxellois en 1985. Mais il est vrai que des travailleurs belges de souche n’intéressent plus guère les syndicats depuis longtemps…