Big Brother et Big Rampeur !

On ne va pas revenir ici sur l’absurdité de l’utilisation excessive des réseaux sociaux. Mais un cas particulier nous pousse néanmoins à y revenir.

D’abord pour dénoncer un exemple flagrant du flicage permanent que permet facebook.

Le second pour nous moquer des pathétiques tentatives de certains de se blanchir via ce même facebook.

Big Brother

Depuis quelques temps, on assiste à une véritable opération méthodique de fichage et de flicage de la part d’un petit noyau d’antifa, voire de flics (ou un peu des deux peut être comme c’est l’habitude chez ces révolutionnaires de chez Aldi).

Ces derniers passent leur temps sur facebook à traquer la photo ou le logo politiquement incorrect, à l’enregistrer et à créer une sorte de banque de données. Ils s’inscrivent sur les pages facebook des groupes identitaires et nationalistes pour y puiser des informations et essaient d’identifier qui se cache derrière certains logos et pseudonymes.

 Ils enveniment aussi certaines discussions en espérant provoquer des « clash » entre vrais militants nationalistes.

Enfin, ils contactent des « facebookiens » en privé et les mettent en confiance afin de leur faire écrire les pires horreurs! Ils essaient également la même manœuvre en contactant certaines organisations politiques et en multipliant des questions qu’ils espèrent gênantes.

Leur but: ficher les gens et établir des dossiers qui démontreraient que tel ou tel groupe comprend d’odieux « nazis »! C’est vrai que c’est plus facile et moins risqué que d’essayer de nous chasser des rues !

 Nous ne pouvons donc qu’encourager tous les militants de notre camp à :

  • se méfier de leurs contacts dont ils ne savent rien
  • se méfier de ceux qui posent trop de questions
  • être vigilant à ce qu’ils publient, tant au niveau textes que photos
  • ne pas tomber dans le piège des provocations

 Big Rampeur

 Le second aspect dont nous voulions parler est l’étonnante assiduité de certains membres de la « droite nationale » à fréquenter les pages facebook « antifa ». Ces fans assidus sont de deux types.

Ceux qui viennent y tenir un coup de gueule, révoltés qu’ils sont par la mauvaise foi de nos adversaires. Réaction humaine mais qui ne sert à rien sinon à ce que leurs écrits soient utilisés contre notre mouvance.

 Mais il y a l’autre type de visiteurs. Bien moins compréhensibles.

C’est la kyrielle des rescapés de groupuscules issus du FN belge, qui pratiquent pour beaucoup une véritable reptation devant les « antifa ». Et ceci pour un résultat somme toute peu convaincant.

Espèrent-ils vraiment recevoir un certificat de « bonne conduite démocratique » ? Pensent-ils vraiment que leurs électeurs potentiels visitent cette obscure page facebook ?

En tous les cas, ils ne reculent devant rien ! Car là de mémoire, pourtant bien fournie, de reniements d’une certaine extrême-droite francophone; on aura battu tous les records. Et de manière d’ailleurs particulièrement cocasse lorsqu’on connait quelques-uns des personnages qui rampent, il n’y a pas d’autres termes, devant les « antifa » pour les convaincre de leur « bonne foi démocratique ».

On peut ainsi lire qu’ils sont : démocrates, humanistes, progressistes, antifascistes, antiracistes, en faveur de l’immigration régulée, tolérant envers les minorités sexuelles (on ignore si cela s’étend aux pédophiles). Bref, ils étaient membres de la branche « modérée » du FN. Arrêtez de rire, dans le fond !

Mais du pathétique, on passe franchement au désagréable, à la lecture des règlements de compte entre les dissidents de tous ces groupes d’ex-frontistes.

« Et je balance les règles internes d’untel, et moi je dis qu’untel ne payait pas ses cotisations, et moi je traite machin de faignant et truc de nazi. Tiens d’ailleurs voici une photo qui le prouve…nazi toi-même, etc… ».

Sans oublier bien sûr, le couplet pro-israélien qui est tellement excessif qu’à côté de cela, même Geert Wilders passe pour un antisioniste. Certains en sont à publier des vidéos en hébreux, rien que pour le plaisir de montrer des soldats de Tsahal.

Finalement, il ne s’agit pas de l’ex-branche « modérée » du FN mais plutôt de sa branche « reptile ».

Publicités

Un peu tristes…

L’ensemble de la rédaction de Antifaahahah est un peu triste.

En effet, nous ne trouvions plus trace de la logorrhée produite sur Internet par le militant anarcho-antifasciste liégeois et tatoueur de son état, surnommé Jack Tattoo…L’intéressé arrivait effectivement à lui tout seul à publier des dizaines de commentaires, extrêmement fournis et démunis de toute ponctuation, où il insultait le moinde entier, ses petits camarades antifascistes en particulier. Voir un exemple ici !

On commençait un peu à s’inquiéter, d’autant plus que l’intéressé porte, à tort ou à raison, une réputation de bien aimer les paradis artificiels…on craignait en effet un accident !

Mais nos  nombreuses sources au sein de sa propre mouvance nous ont vite rassuré. L’intéressé est actuellement détenu à la prison de Lantin (près de Liège) et ce depuis le 8 août.

La raison ne nous en est pas, encore, connue. On le savait en froid avec les assurances voitures  et propice aux réactions parfois « stupéfiantes ». Il y avait ses ennuis judiciaires suite à un raid très très raté contre un rassemblement nationaliste flamand. Et sans compter la plainte déposée contre lui par un cadre du mouvement identitaire NATION pour diffamation et calomnies…et tout ce qu’on ne sait pas !Bref, l’embarras du choix !

Bref, il nous manque un peu ! Par contre, ses potes antifa doivent se sentir en vacances 🙂