La panthère rouge, le poulet et le rat noir ! (poème engagé)

Des panthères rouges, par un courage artificiel, tenaient à peu près ces propos virtuels :

« Nous, valeureux compagnons, ne craignons ni les rats noirs ni leurs actions »

A ces propos très comiques, les rats noirs répliquent

« A l’endroit convenu, vous serez les bienvenus !

Mais connaissant votre courage, nous risquons d’être déçus »

Le jour venu, les rats noirs battaient le pavé

Sans pour autant être inquiétés

Fort de la présence des poulets

Au loin, les panthères observaient

Ni trop loin ni trop près

Afin de pouvoir fuir aux premiers regards

Une panthère arriva sur le tard

Tentant une approche furtive

Mais reconnue, elle prit la fuite de manière hâtive

N’écoutant que son courage

La panthère disparut du paysage

Au vu de cette action « héroïque »

Les rats noirs trouvèrent cela pathétique

Rires et collibets

Volèrent à propos de ce minable minet

Et mis à part un détective a l’allure de pingouin

Ami de la panthère fuyant au loin

Les autres félins, profitant de la présence en force des poulets,

Disparurent sans avoir pu réaliser le moindre méfait

 

La morale de cette histoire :

Antifas, vous vous être trompés d’animal

Votre symbole, vous auriez dû le prendre chez le chacal !

Le fond du comique et de la non-action !

On savait la mouvance prétendument « anti-fasciste » belge francophone, la plus molle et la plus lâche d’Europe…Mais dorénavant on est certain qu’en plus, elle est la plus comique…

En effet, dès l’annonce que le mouvement NATION allait être présent devant le palais de justice de Bruxelles, pour exiger que le pédophile Dutroux fasse sa peine jusqu’au bout ; tous les VAW « Virtual Antifa Warriors » se sont mis à trépigner…derrière leurs claviers.

Certains, sans doute, grisés par le fait que cacun de leurs textes soient lus par 21 personnes (dont la moitié de notre propre camp) ont quand même décidé de venir dans la rue (ça faisait si longtemps !). Le problème est qu’ils sont venus et n’ont rien fait…

Ah si, certains venaient pour « observer gentiment mais fermement » ( cette expression qui ne veut rien dire est bien d’eux). Et ceci dans le cadre d’une nouvelle structure composée « d’équipes structurées et entrainées au renseignement, (…), à la protection des personnes et des biens ». Deux élements qui, entre nous, en font techniquement une organisation illégale et une milice privée. Cette structure portant le nom de « Panthères rouges » (on jure qu’on n’invente rien).

Le moins qu’on puisse dire, c’est que leurs capacités de griffer ne sont pas terribles. D’abord car annoncer publiquement qu’on va venir faire du renseignement lors d’un rassemblement? est particulièrement stupide. Ensuite car si on vient faire ça, on le fait habiller de manière passe-partout. En effet, porter des lunettes de soleil par un temps nuageux et très pluvieux (authentique), cela attire forcément l’attention.

Remarquons néanmoins, la vélocité des panthères en questions qui, à la vue du moindre appareil photo pointant vers elles, se mettaient à détaller. Et pour certaines à quitter définitivement la place.

Saluons néanmoins la prestation d’un individu qui est venu crier « à bas les fachos », une seule fois avant d’être interrompu par un militant de NATION d’abord et par la police ensuite, alors que ses camarades étaient 100 m derrière, cachés derrière des véhicules.

On se demande d’ailleurs s’ils venaient contre nous ou pour Dutroux…Car à une époque, une certaine extrême-gauche défendait la pédophilie (par des articles dans Libération jusqu’au Front d’action Rose en Flandre) quand elle ne la pratiquait pas (voir les mémoires de Cohn Bendit ou le scandale du CRIES dans les années 80 dans laquelle, des gens d’extrême gauche furent impliqués directement ou indirectement).ème

Enfin, quitte à être dans le vaudeville, un de nos collaborateurs dans l’âme a concocté un petit poème consacré à cette journée de cache-cahe avec les « antifa » : « La pathère rouge, le poulet et le rat noir »

Qui sait si parmi ces héroîques défenseurs de la démoratie, ne se cache pas une "panthère rouge"

Qui sait si parmi ces héroîques défenseurs de la démoratie, ne se cache pas une « panthère rouge »