Clément est mort, l’orthographe des antifa aussi !

1000797_666427370041065_1426432945_n

Publicités

La mort de Meric : une bonne « affaire » au niveau « com » ?

1016499_667108076639661_2057163841_n

La main dans le sac !

Suite à l’article : « Bête comme une taupe« , la principale intéressée s’est reconnue et, Sandra Latinis (c’est son nom alias Trezecitattoo), a fait circuler un mail expliquant qu’on la diffamait et qu’il était impossible qu’elle collabore avec les antifas.

Alors à Antifaahahah, il arrive qu’on se moque, on dénonce, on critique mais on ne ment JAMAIS ! Voici donc les preuves par l’image ! (les originaux seront envoyés à toute personne qui en fera la demande via les commentaires de cet article).

Un militant antifa bien connu publie le lien qui donne accès aux messages privés entre Sandra Latinis et Hervé Van Laethem. Qui a pu lui fournir ce lien ? Il l'écrit lui-même : "l'encre a coulé entre nous et pas que pour tatouer"

Un militant antifa bien connu publie le lien qui donne accès aux messages privés entre Sandra Latinis et Hervé Van Laethem. Qui a pu lui fournir ce lien ? Il l’écrit lui-même : « l’encre a coulé entre nous et pas que pour tatouer »

Ces contacts sont anciens, la preuve : ces échanges de juillet 2012 entre Latinis et le militant antifa en question. A noter que Latinis charge déjà Cédric H. qui fut un court moment son partenaire politique avant qu'ils ne se fachent...A noter aussi, sa manière fort gentille de s'adresser au militant antifa "bonjour jack, pouvons-nous parler ?"

Ces contacts sont anciens ! La preuve : ces échanges de juillet 2012 entre Latinis et le militant antifa en question. A noter que Latinis n’y ménage pas Cédric H. qui fut un court moment son partenaire politique avant qu’ils ne se fâchent…A noter aussi, sa manière fort gentille de s’adresser au militant antifa « bonjour jack, pouvons-nous parler ? »

Cerise sur le gâteau, cet échange entre Latinis et l'antifa en question où elle se plaint de l'article d'antifaahahah en écrivant (sic) :  "X (NDLR : un cadre de NATION dont le nom n’importe pas ici) va raconter partout que nous sommes toi et moi en contact comme quoi ils sont juste bon a raconter des conneries." Ben manifestement, cet échange est bien la preuve que ce ne sont pas des "conneries"…

Cerise sur le gâteau, cet échange du 21 juin derniern entre Latinis et l’antifa en question où elle se plaint de l’article d’antifaahahah en écrivant (sic) : « X (NDLR : un cadre de NATION dont le nom n’importe pas ici) va raconter partout que nous sommes toi et moi en contact comme quo ils sont juste bon a raconter des conneries. » Ben manifestement, cet échange est bien la preuve que ce ne sont pas des « conneries »…

L’intéressée prétend aussi que nous avons exagéré son nomadisme politique et sa tendance à la querelle. Quelques faits encore donc !

Latinis, après s’être fâchée avec le FN réunifié, crée son propre parti au sein duquel elle se fâchera avec son premier président Manu C., avec son vice-président Cédric H. , avec sa secrétaire Nicu O., et dont le dernier vice-président (et membre ?) Guy F. la quittera aussi. Elle essaiera aussi une alliance avec Démocratie Nationale…qui durera une semaine. Elle finira par dissoudre son propre mouvement, faute de combattants. Elle finira par rejoindre NATION en décembre 2012 en jurant qu’on ne la reprendrait plus à chercher de mauvaises querelles…

Ceci dit, les problèmes qu’a eu Latinis avec la direction de NATION ne nous intéresse pas. Nous sommes intervenus dans cette affaire uniquement à cause de la collaboration de l’intéressé avec des militants d’extrême-gauche. On parle même d’une longue conversation téléphonique qu’elle aurait eu avec l’un des rédacteurs du site anti-nationaliste Résistances.

Nous pensions qu’il était de notre devoir de mettre en garde tous les nationalistes qui sont en contact avec elle et des risques qu’ils courent de voir leurs coordonnées transmises à nos adversaires politiques.

Bête comme une taupe ! (mise à jour)

Lorsque nous parlions, dans des articles précédents, d’antifa de droite, nous évoquions des comportements politiquement corrects, des petites lâchetés, de l’anti-nazisme d’opérette pour quémander un peu de  respectabilité.

Mais il y a pire ! Il y a aussi des antifa de droite qui collaborent concrètement avec les antifa de gauche. Et il ne s’agit pas ici de paroles en l’air car, une fois n’est pas coutume, nous en avons les preuves irréfutables.

En effet, une page facebook « antifa » a publié une invitation interne à la section de Liège du Mouvement NATION et publié également, l’ensemble des échanges facebook (en messages privés) entre Hervé Van Laethem (cadre dirigeant de NATION) et une personne qui fut une épisodique militante de ce même mouvement après avoir fait le tour de tout ce que l’extrême-droite francophone compte comme groupe plus ou moins virtuels. Vu qu’on voit mal le premier faire une telle fleur à des antifa, il apparaît donc assez clairement que c’est l’autre personne qui a fourni copie de ces conversations. Pour rappel, NATION avait décidé voici quelques mois de cesser toute collaboration avec cette personne.

Cela est d’ailleurs confirmé puisque les antifa publient également copie de dialogues entre eux et cette personne en février 2012, dialogue où elle  propose d’ailleurs de participer à des actions d’extrême-gauche.

En rendant ces infos publics, le moins que l’on puisse dire est les antifa ne lui sont pas gré de ses largesses…

A noter que notre site avait déjà évoqué ces curieux liens dans un récent article.

Mais pour en revenir à ces dialogues privés, ce n’est pas forcément malin de la part de l’intéressée ni des antifa de les avoir rendus publics. Car à la lecture attentive des plus de 2000 messages échangés sur une durée de 32 mois, on ne trouve rien qui mette NATION en difficulté. Au contraire, en les lisant, on constate bien que la peu élégante militante a beaucoup insisté pour rentrer à NATION, qu’elle y a eu une démarche particulièrement malsaine mais surtout que jamais Van Laethem n’est pris en défaut d’être « excessif ».

DÉMONSTRATION (l’ensemble des entretiens est en notre possession et nous pouvons donc prouver tous nos dires)

HVL = Van Laethem

S = son interlocutrice

Quand cela démontre que NATION refuse les aventures

Le  28/08/11, on constate dans un long échange que HVL refuse que des gens de NATION rentrent dans une sorte de groupe d’action initié par S

Quand cela démontre qui court après qui

31/07/12 : on constate que S relance les dirigeants de NATION pour les rencontrer

15/11/12 : S félicite NATION pour son résultat aux communales et sollicite une nouvelle entrevue auprès de HVL

19/1 /13 :  S sollicite une nouvelle entrevue avec HVL (NDLR : elle semble ne plus pouvoir s’en passer LOL)

Le 24/1/13, elle déclare : « mais je ne m’en fait pas pour ce qui est de la concurrence nation est en train d’évoluer (dans le bon sens) il va grandissant je suis plutot positive vis à vis de ça » (NDLR : parole, parole, comme dirait Dalida)

Quand cela démontre que les ex-FN sont très amateurs

4/12/12 : on apprend que la liste presse de la « politicienne » S se limitait à 3 adresses !!!

5/12/12 : S qui doit prendre la parole déclare : « hic pour moi c’est que je ne suis pas trop politiquement correcte je sais pas trop quoi dire »

6/12/12 : S déclare : « merci je viens enfin de finir le discours lol j’ai eu du mal j’ai fait court »

1/1/13 : S se trompe de date de réunion

15/2/13 : la politicienne S confirme qu’elle n’aime pas parler en public suite à sa participation à une conférence de presse : « tu ris j’étais pas à l’aise du tout – oui c’est sur mais bon j’aimerai pouvoir controler cette nervosité »

8/4/13 : Courageuse mais pas téméraire, S se plaint qu’on ait mis ses coordonnées alors qu’elle avait accepté d’être éditrice responsable. Décidément, pas très informés des choses administratives, les ex du FN belge : « pour le tract que j’ai fait tu y as mis mon adresse complète ce qui ne me plait pas trop es possible d’en recommander 10 000 et mettre juste mon nom et ma fois liège en plus? Rien qu’avec mon nom seul le autorité compétente peuvent me trouver »

Quand cela démontre que NATION a des procédures internes saines

20/12/12 : on constate, suite à une erreur dans l’inscription à NATION de S, que le système de double bulletin d’adhésion est un bon système qui protège le nouvel adhérent en cas d’erreur

Quand cela démontre que S est intellectuellement malsaine

6/1/13 : HVL répond à un mail où S disait ressentir de la méfiance…On comprend mieux après coup !

17/1/13 : S demande qui est le responsable de Namur (pour qui, pour quoi faire ?), HVL ne fournit pas le nom de famille (NDLR : heureusement)

24/1/13 : S propose un fichier de 400 adresses de l’ex-FN

17/3/13 : suite à une conversation, HVL demande « merci en tout cas de garder cet entretien strictement entre nous », S répond « bien sur il y a pas de souci »…NDLR : oui on a vu !

8/4/13 : S écrit suite à une publication « antifa »: «  on a une taupe »…NDLR : c’est celle qui le dit qui l’est !

 Quand cela démontre que NATION essaie de publier des articles crédibles

Le 29/1/13, HVL dans un souci de crédibilité dit « le tout est d’être sur des sources car les hoax sur facebook, ce n’est pas ce qui manque » concernant un tract sur l’islamisme

Le 7/2/13, il recorrige S en lui redisant : « c’est parfois tout et n’importe quoi; on ne peut pas se permettre de mettre des trucs approximatifs »

Quand cela démontre que NATION ne fait pas d’amalgames

8/3/13 : HVL rappelle que son combat est bien contre les extrémistes religieux et pas l’Islam en tant que tels : « je rappelle que les articles doivent attaquer l’islamisme, les radicaux mais jamais l’islam en tant que tel »

Quand cela démontre que HVL n’est pas le vilain raciste violent que l’on dit

En effet, le dernier échange est daté du  10 avril 2013. Ce qui signifie qu’en 2 ans et 8 mois (32 mois)  d’échanges normalement privés ; pas une seule fois HVL n’a eu le moindre propos incitant à la haine, à la violence ou à des agissements illégaux…

MISE A JOUR

L’intéressée n’a manifestement toujours pas compris que les gens à qui, elle fournit des informations rebalancent systématiquement ses confidences sur le Net.

On peut ainsi lire que suite à la première mouture de l’article ci-dessus, elle se plaint à ses nouveaux amis. Elle n’hésite pas à écrire : X (NDLR : un cadre de NATION dont le nom n’importe pas ici) va raconter partout que nous sommes toi et moi en contact comme quoi ils sont juste bon a raconter des conneries.

Ben manifestement, cet échange est bien la preuve que ce ne sont pas des « conneries »…

En tous les cas, on peut dire que dans l’histoire malheureuse des gens qui ont trahi leurs idées par vengeance, aigreur ou car c’était leur job, on aura rarement eu de cas où ils auront été à ce point pris la main dans le sac…Aussi douée en trahison qu’en politique !

Espérons qu’indépendamment ce qu’on peut penser de NATION, l’intéressée soit mise au banc de l’ensemble de la droite nationale. En effet, selon nous, aucune divergence politique ne justifie de collaborer avec les ennemis de nos idées.

Ce qu’une journaliste grecque pense de l’extrême-gauche ! MDR !

De gauche comme de droite, les antifa courageux mais pas téméraires !

Nous avions déjà parlé de ces pages « Facebook » totalement consacrées à la « lutte anti-fasciste » mais qui ne regroupent en fait que quelques pseudo-intellectuels de gauche, donneurs de leçons? méprisant tout qui a le malheur de ne pas penser selon leurs normes droits-de-l’hommiste et bien conformistes ou de ne pas coller au profil qu’ils prétendent être le leur (à tort ou à raison) de bobos totalement épanouis dans la société multiculturelle et blabla…

Certains d’entre eux, alors qu’ils ont sans cesse le mot « état de droit » en bouche, n’hésitent pas à menacer et à diffamer parfois gravement. Ils pensent manifestement que l’anonymat du Net leur permet tout…

Ainsi un(e) nommé(e) Julie Andrews qui a gravement diffamé Hervé Van Laethem (un des responsables de NATION), à l’abri de son évident pseudonyme. Lorsque Van Laethem l’a mise en demeure de retirer ses propos,  elle a crâné en disant qu’elle n’avait rien à se reprocher, qu’elle avait lu ça ailleurs (on ne voit pas bien en quoi, cela en fait une vérité) et que les menaces de plainte ne l’inquiétait pas…

Or selon nos informations, un dossier a bien été ouvert au Parquet de Bruxelles mais entretemps, le profil de « Julie Andrews » a disparu. Ce qui implique que la plainte l’inquiétait quand même un peu. Mais si la justice fait bien son job, l’adresse IP qui a servi à se connecter à Facebook devrait pouvoir permettre d’identifier l’intéressé(e).

Ce qui sera doublement intéressant. D’abord dans la perspective que cette personne soit condamnée. Mais aussi, et surtout, pour qu’on sache avec certitude de qui il s’agissait. Et là, on pourrait bien être surpris. Surtout les gens de « gauche » de ces pages qui pourraient bien avoir nourris en leur sein, quelqu’un d’extrême-droite, qui se serait servi d’eux pour s’attaquer à NATION. Ce mouvement est en effet aujourd’hui le problème n°1 de quelques micro-groupes virtuels de droite qui n’ont aucune autre visibilité que le net (et encore…).

Quoi qu’il en soit, cela confirme que les « antifa » de gauche comme de droite sont aussi lâches les uns que les autres !

Docteur Jekyll et Mister Jack ?

Nous vous avons déjà parlé à plusieurs reprises de cet anarchiste liégeois surnommé « Jack Tatoo », sorte de superantifa. Même s’il est bien plus virulent derrière son écran que dans la rue.

Autre spécificité de l’intéressé, celle de se fâcher avec l’ensemble de la mouvance d’extrême-gauche au point de les insulter à longueur de page Facebook, les comparant à des traîtres et à des mous, tous ceux qui osent critiquer les délires qu’il publie sur la toile : https://antifaahahah.wordpress.com/2013/05/09/polemique-entre-antifa-sur-le-1er-mai-de-nation/

C’est ce qui explique sans doute les rumeurs lancées sur lui par ses petits camarades de gauche et qui nous sont très opportunément revenues.

La première est que le grand tatoueur n’hésite pas à tatouer les skins de droite les plus radicaux, y compris de croix gammées. C’est la loi de l’offre et de la demande nous diront certains, mais pour un anarchiste antifa, ça fait désordre…

Ensuite, parlons de ses connaissances ! On dit qu’outre ses clients, dont certains sont connus pour être des sources de services de police,  il serait une connaissance d’une tatoueuse liégeoise très branchée à droite mais aussi d’un certain Vincent L., qui lui est carrément un ancien skin hyper-super-extrémiste de droite. Ce Vincent fut en effet auparavant un client assidu d’un café skin de Bruges qui défraya à plusieurs reprises la chronique en rapport aux skins radicaux de droite qui en formaient la plus grande partie de la clientèle. C’est à proximité de ce café que l’intéressé sera grièvement blessé par des coups de feu dans un cadre qui est resté nébuleux à ce jour.

Notre Vincent, antifa d’aujourd’hui, a d’ailleurs à l’époque bénéficié de l’ensemble des recettes de concerts, très marqués « à droite » qui furent organisés afin de le soutenir financièrement après sa blessure.

Et notre Jack, lui-même, malgré ses appels à la guerre contre les fascistes, n’hésite pas à fréquenter des clubs de motards à la réputation très droitiste. A l’exemple d’un club de motards de la région d’Oupeye et qu’il fréquente depuis peu.

Et enfin, les rumeurs circulant à gauche sur notre « Jack » concernent sa fâcheuse tendance à amener des naïfs dans des actions « à 2 balles » les amenant à se faire très régulièrement interpeller par les services de police.