Sale temps pour les anars !

Le mercredi 22 mai dernier, des dizaines de policiers de la section anti-terroriste de la police fédérale ont effectué plusieurs perquisitions visant des locaux anarchistes et les domiciles de militants de cette mouvance.

Particulièrement visée, la bibliothèque anarchiste Acrata située en plein centre de Bruxelles. Au total, 11 personnes furent emmenées pour audition.

Ces perquisitions ont été effectuées dans le cadre d’une enquête pour appartenance à une organisation terroriste, une association de malfaiteurs et des incendies volontaires. Cette enquête semble s’intéresser à une série d’actions violentes qui ont eu lieu depuis 2008, portant une signature d’extrême-gauche et dont Antifaahahah avait parlé en son temps : lire ICI et ICI

Si pour l’instant, personne n’a été inculpé; on peut penser que la police fédérale a de sérieux soupçons sur cette mouvance et a pratiqué une recherche proactive en confisquant de nombreux documents, des effets personnels, des ordinateurs,  des GSM, du matériel de propagande, etc…Histoire de trouver des indices qui pourraient les amener vers les auteurs ou instigateurs d’une impressionnante série d’actions violentes.

Actions dont il faut remarquer qu’elles n’ont eu quasiment jamais été rapportées par la presse. Et l’on peut se poser la question du type de reportages auxquels on aurait eu droit si des militants « d’extrême-droite » avaient commis un centième de ces attaques. Mais il est vrai qu’il y a la bonne et la mauvaise violence. Celle des anarchistes semble ne pas intéresser nos médias bien pensants.

Même silence « gêné ? » de la part de l’extrême-gauche et des « antifascistes ». La seule exception  : l’association Secours Rouge qui soutient d’ailleurs ouvertement tous les groupes terroristes d’extrême-gauche.

Pour rappel, le Secours Rouge, dont plusieurs membres attendent de passer en procès dans une affaire liée au terrorisme italien, profita d’un stand lors d’une soirée consacrée aux 40 ème anniversaire de mai 68 et qui fut organisé à l’ULB, entre autres, par un des rédacteurs du site « antifa » Résistances. Ceci explique sans doute le silence de ces gens-là sur ces récentes perquisitions.

anars