Orangé mécanique antifa !

Cette vidéo a été réalisé par un groupe « antifa » suédois qui montre des agressions contre des opposants en pleine rue mais même des agressions nocturnes très violentes contre les domiciles de militants nationalistes.

Et ce sont ces gens-là qui parlent de démocratie et de tolérance…

Publicités

Manif pour le droit de manifester, sauf pour : …

Ce 27 octobre, le ban et l’arrière-ban de l’extrême-gauche appelait à manifester contre les Sanctions Administratives Communales.

Les médias, très complaisants, parlent de 2000 participants. Le nombre de manifestants doit sans doute être revu à la baisse (+-1000) mais on doit se souvenir que ce sont 90 organisations qui appelaient à la manifestation. Ce qui fait entre 10 et 20 personnes par association…

Le cocasse est que pour des gens qui appellent au droit de manifester, il est à noter qu’ils ont cherché à empêcher certains autres de le faire ! En effet, une vingtaine d’activistes du TAK (comité d’action linguisitique flamand) voulaient participer à ce défilé puisque ce groupe est lui-même une victime récurrente de ce genre d’amendes communales.

Par naïveté ou par bravade, ils pensaient que le fait de se dire « ni de gauche ni de droite » suffirait à les faire accepter par les organisateurs.

Mal leur en pris car manifestement, à l’exception de quelques intellectuels de gauche flamands dont les militants du Vlaams-Socialistische Beweging-nationalistes flamands de gauche (et le PTB dont certains membres discutèrent un bon moment avec les nationalistes flamands), le reste de l’extrême-gauche les considère bel et bien comme des «fascistes». Et les a traités comme tel en les maintenant à l’arrière de la manifestation.

En effet, un « service d’ordre » improvisé composé de quelques « ados » en manque de sensation portant la version la plus « IN » du black-bloc branché leur a fait face un long moment, retardant d’autant le départ de la manifestation.

Vilaine peau, timidité ou faux vrais durs ?

Vilaine peau, timidité ou faux vrais durs ?

Finalement, ce sera la police qui va séparer les deux groupes et permettre au TAK de suivre à distance le cortège.

A noter que si l’excuse de cette « intolérable intolérance » était que les organisateurs avaient affaire à de non-démocrates, on peut s’étonner alors que dans les rangs du service d’ordre se trouvait quelqu’un porteur d’un drapeau du Secours Rouge, organisation de soutien aux terroristes marxistes du monde entier et, accessoirement, des assassins des Cellules Communistes Combattantes. A côté de ça, les activistes du TAK étant, reconnaissons-le, de paisibles poètes.

A gauche, le porte-drapeau du fan-club des assassins des CCC

A gauche, le porte-drapeau du fan-club des assassins des CCC

Mais à gauche, le mot démocratique, comme le mot tolérance, est souvent à géométrie variable…

Voler les pauvres pour donner aux parasites !

Souvent, une certaine presse bien pensante essaie de présenter les militants gauchistes comme des « robin des bois » prêts à dénoncer les riches pour aider les pauvres.

Mais à la lecture d’un récent article de la presse liégeoise, il semblerait que l’extrême-gauche, totalement impuissante face aux forces financières (voire complice) se soit mise à voler les « pas très riches ».

En effet, on a appris qu’après le départ d’une dame âgée en maison de repos, des « squatters » avaient occupé sa propriété et en avaient interdit l’entrée à sa famille.

De l’aveu même de la fille de la propriétaire, « il ne s’agit pas de SDF ou de personnes dans le besoin mais bien de squatters pro du style altermondialistes qui ont opté pour ce genre de vie »…. Bref des « punks à chien » !

Dans les commentaires de l’article, quelqu’un qui semble s’y connaître précise même : « Ce « phénomène » de squattage de maisons/appartements a débuté en France depuis des années: des gens partaient en vacances quelques semaines ou étaient hospitalisés etc, lorsqu’ils rentraient les serrures étaient changées et leur bien squatté. Ce sont des associations de bobos alter-mondialistes qui sont à la source de cela et qui « surveillent » les maisons pour profiter d’une longue absence pour prendre de force le bien d’autrui. Comme ils portent des tee-shirt « Made in China » avec la tête du Che et qu’ils veulent « sauver le monde » ils pensent avoir le droit de faire n’importe quoi… »

Bref, on les savait « infanterie coloniale » du système politico-financier, ils apparaissent aujourd’hui comme les complices du pillage des biens des gens simples.
L’extrême-gauche aujourd’hui, c’est ceux qui volent les classes moyennes et qui, dans les faits, servent les forces au pouvoir !

squatters