Ce que les autorités pensent des « gentils démocrates » d’extrême-gauche !

Voici un passage du rapport 2013 de l’Assemblée Nationale française sur les dangers en matière de terrorisme.

Ce passage concerne l’extrême-gauche française mais aussi européenne et il est bien évident que l’analyse est valable également pour les gauchistes belges.

« En France, la mouvance d’« ultra-gauche », d’inspiration situationniste et libertaire, est constituée d’une nébuleuse de courants anarchistes et d’autonomes qui pourraient franchir un palier vers la radicalisation sous l’influence des modèles grec et italien. Les thèmes de mobilisation, justifiant le recours à la violence, mêlent contestation du modèle socio-économique, de l’État sous toutes ses formes et de l’ordre international ; elles s’expriment par des détériorations de biens symboliques, la participation à des manifestations, et une mobilisation à l’occasion d’événements internationaux (« contre-sommets » en marge des sommets de l’OTAN, du G8 ou encore du G20), moments d’expression des black blocs, groupes entraînés, équipés de cocktails molotov, cagoules et bâtons.

En Grèce et en Italie, les actions terroristes se multiplient depuis plusieurs mois (engins explosifs dans des lieux publics, contre des bâtiments officiels ou d’organismes financiers, envois de lettres piégées et, le 7 mai 2012, tir sur le PDG d’Ansaldo Nucleare, filiale de Finmecanica). Ces actions sont revendiquées par divers groupuscules, dont la Fédération anarchiste internationale, les « Conspirations des cellules de feu » grecques et une résurgence des Brigades rouges italiennes.

D’autres sources d’inquiétude relèvent de l’écologie radicale, inspirée par des courants anglo-saxons particulièrement virulents comme le front de libération des animaux (Aminal liberation front) et le front pour la libération de la terre (Earth liberation front). L’écologie radicale pourrait également susciter des actions violentes par imitation des autres formes de subversion.

Les groupes d’ultra-gauche cherchent désormais à étendre leur discours contestataire à des causes connexes et à établir des liens avec la cause écologiste (actions communes lors des sommets mondiaux sur le climat, contre les convois nucléaires, camp de Notre-Dame-des-Landes, actions contre la ligne très haute tension Cotentin-Maine).

En réponse, le 5 novembre 2012, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a ainsi souhaité une coopération internationale plus forte face « aux formes de violence provenant de l’ultra-gauche, de mouvements d’anarchistes ou d’autonomes » (6) en évoquant « des groupes violents » gravitant autour de projets comme la ligne ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin. »

Tags de paix, d'amour et de tolérance !

Tags de paix, d’amour et de tolérance !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :