Un vent favorable…

…nous a apporté le compte rendu d’une réunion du Bureau Politique (BP) du Parti de Gauche (français) de Jean-Luc Melanchon (JLM), alors qu’il venait d’apprendre l’arrestation pour meurtre de Bernard Westphael, chef de file de sa filiale belge, à savoir le MG (Mouvement de gauche belge pour les distraits).

JLM: Putains, chier, bordel, ce trou du c.l est vraiment un enfoiré !

1 Membre du BP : C’est pas grave chef, personne ne le connaît en France !

JLM: Ta gueule abruti, tu connais la presse non, ils vont se jeter là-dessus comme une mouche verte sur un bren.*

Un autre du BP : Mais chef, ça va faire parler de nous chef !

JLM: Mais c’est pas vrai d’être entouré par une bande de cons pareils !!! On parle de la possibilité d’un meurtre là, et en plus par un cocu qui nous représente chez les wallins.

1 M du BP : les wallons chef, pas wallins et puis vous n’êtes cocu vous chef !

JLM: DEHORS, virez-le moi….du balai !

Quelques membres accompagnent le ‘fautif’ à l’extérieur.

1 M du BP : Mais qu’est-ce qu’on va faire chef ?

JLM: RIEN ! On attend, enfin si, que quelqu’un appelle la vice-présidente de ce machin…

1 M du BP quelques secondes plus tard : Pour vous chef.

JLM: Salut camarade, ici c’est moi…moi quoi…MELANCHON…oui, oui, merci…bon, faut qu’on cause à propos de ton patron là. Ecoute moi bien, tu convoques dans les 2 jours ton bureau et tu me vires ce…ce…Bernard OK ? Je te couvre à fond et tu deviens le boss, non, je te parle pas d’Hugo, (en aparté la main sur le cornet à ses adjoints : Elle est conne ou quoi ?) …oui, je te le confirme, c’est toi qui reprend les rênes et je compte sur toi pour assurer dans les prochains jours hein !

Bernard ? quoi Bernard ? Mais il est fini ma grande, F.I.N.I ! J’aurais d’ailleurs dû m’apercevoir que c’est toi qui avais l’étoffe d’une cheffe et le virer il y a quelques temps ! Bon, je compte sur toi hein. Allez, courage camarade.  

Oui, oui, c’est ça camarade, le peuple des prolétaires vaincra….allez salut !

1 M du BP : Dites chef, et si…et si…Marine…

JLM: Silence, je ne veux pas entendre prononcer ce nom ici !!!

Si cette garce lâche son venin…j’aviserai !

Bordel de Dieu, j’aurais jamais dû cautionner l’initiative de ce looser à gueule de faux cul ! Merde, merde, merde !

Le secrétaire : On passe à l’ordre du jour chef ?

JLM : NON ? Foutez-moi la paix et laissez-moi seul…j’ai eu ma dose de conneries pour aujourd’hui.

Et les membres du BP de sortir, à la queue leu leu, la mine basse et renfrognée.

NDLR 1 : BREN = Terme typiquement français pour merde, caca, excréments. NDLR.

NDLR 2 : Bien sur, c’est une parodie. Mais quelque chose nous dit qu’on ne doit pas être loin de la réalité

NDLR 3 : Info bien réelle : la moitié des cadres du MG belge ont quitté le mouvement suite à l’arrestation de leur président !

Antifa flic ou flic antifa ?

Manifestement, notre article sur les guéguerres internes des antifa de papier (enfin de facebook) n’a vraiment pas plu chez ces gens-là ! C’est en tous les cas, ce qu’on peut déduire des commentaires très méchants que ces derniers ont publiés à propos de notre article.

A noter que leurs bisbrouilles internes ne se sont pas calmées suite à cela, bien au contraire !

Par contre, la lecture des commentaires nous permet de confirmer une des accusations lancées par un des groupes antifa facebook contre l’autre : leur groupe compte des flics !

Effectivement, un membre d’un de ces groupes  ne se cache pas du fait qu’il est membre de la police de Namur ! Un peu étonnant qu’au sein de cette police, on ne lui ait pas appris le devoir de réserve ! On peut en fait se demander ce qui lui arriverait s’il manifestait aussi ouvertement un engagement politique ainsi que son métier sur un groupe fb du PP ou de NATION.

Ce n’est pas la première fois que des policiers sont ouvertement actifs dans des groupes « antifa » . Pour rappel, nous avions déjà dénoncé la proximité d’un policier de St Josse avec le site Résistances.

Sans accuser qui que ce soit, on ne peut s’empêcher de conseiller aux personnes qui  seraient citées sur les pages antifa et qui auraient l’impression que des informations personnelles ou administratives circulent à leur sujet, de nous contacter. Nous leur donnerions les éléments afin de pouvoir déposer plainte à la Commission pour le respect de la vie privée afin de demander que l’on vérifie si personne n’aurait fait des recherches sur eux via la Banque de données nationale générale de la police (BNG). Et si oui, de déterminer  qui l’a fait et dans quel but ! Car peut être certains policiers très politisés pourraient avoir franchi une certaine ligne rouge !

red%20and%20anar