Les gentils antifa à l’oeuvre !

Samedi, une manifestation d’extrême-gauche a eu lieu à Lyon.

Quelques extraits du texte de l’AFP rappelle le côté démocrate, tolérant et non-violent des ces groupes gauchistes :

« Dans le cortège, encadré par un important déploiement de gendarmes mobiles et de CRS, les drapeaux de la CGT, du Front de Gauche, du PCF, de Solidaires et de la FSU voisinaient avec les militants anarchistes, visage parfois masqué d’un foulard. »

« Malgré un face à face un peu tendu entre les manifestants et les forces de l’ordre dans une rue huppée du centre-ville, à mi-parcours, aucun incident n’a perturbé la manifestation. Les organisateurs s’étaient aussi dotés d’un dissuasif service d’ordre, armé de manches de pioche. »

Le même jour, à Nantes, quelques centaines de ces gentils antifa ont dévasté le centre de Rennes (voir ci-dessous)

Publicités

Résistances : bouclier des extrémistes de gauche !

Nous dénonçons depuis longtemps l’officine Résistances comme étant d’extrême-gauche et pratiquant le flicage politique.

A la lecture d’un article paru le 5 janvier dernier sur le site de ces « autoproclamés » spécialistes de l’extrême-droite, on ne peut que constater que nous avions raison sur toute la ligne.

La défense de l’extrême-gauche

Cet article ne sert pas ici à dénoncer l’extrême-droite mais bien à  attaquer un élu libéral de Schaerbeek qui avait osé mettre l’extrême-gauche dans le même sac qu’une certaine extrême-droite antisémite.

Et Résistances n’a pas eu de mot assez forts pour défendre cette extrême-gauche, pourtant pas si démocrate que ça. Il semble que pour les rédacteurs de Résistances, seuls les camps de concentration nazis méritent leur opprobre. Les camps de concentrations communistes dont certains existent encore de nos jours, comme en Corée du Nord, semblent poser beaucoup moins de problèmes moraux.

Quelques citations des démocrates à géométrie variable de Résistances au sujet de la déclaration du malheureux élu libéral : « Nous avons effectivement affaire à un reliquat de la propagande anticommuniste… » – « la théorie de la lutte des classes(…) n’est en rien comparable à de l’antisémitisme » – l’ex-échevin(…) ne connait manifestement pas les combats de gauche (NDLR : les rédacteurs soi-disant pluralistes de Résistances semblent par contre bien les connaître) – En apportant de si graves accusations (…), l’homme politique MR G.V. prouve qu’il est lui aussi un parfait analphabète politique (NDLR !!!) – En rangeant sans nuance l’électeur potentiel du PTB dans la case « antisémite », G.V. insulte une partie de la population »

Maintenant, les choses sont claires pour tous : Résistances roule pour l’extrême-gauche !

Stalin-Parody-Adolf-Hitler-1080x1920-600x337Pas antisémite, l’extrême-gauche ? C’est vite dit !

Sur ce sujet, comme pour d’autres, Résistances prend quelques libertés avec la réalité historique et politique…

Rappelons d’abord que dans les années 70 et 80, de nombreux groupes d’extrême-gauche ont pratiqué le terrorisme et en particulier, le terrorisme  contre Israël : Armée Rouge Japonaise, Action Directe (France), Revolutionäre Zellen (RFA). Certains de ces groupes travailleront d’ailleurs en étroite collaboration avec les terroristes palestiniens du FPLP (Front Populaire de Libération de la Palestine).

A noter que les fans belges de tous ces braves gens créeront les Cellules Communistes Combattantes en Belgique, dont le comité de soutien dispose de stands dans certaines activités organisées par certains rédacteurs de Résistances.

Quant au PTB et à l’extrême-gauche « institutionnelle », là aussi les rédacteurs de Résistances ne semble pas connaître aussi bien le sujet que ce qu’ils prétendent. Sinon, ils n’auraient pas « oublié » un livre paru en 1980 aux éditions EPO, très proches à l’époque du PTB, et intitulé « De zonen van Godfried van Bouillon: De zionistische lobby in Belgie » (Les enfants de Godefroid de Bouillon : le lobby sioniste en Belgique) qui à l’époque avait été reçu très froidement par la communauté juive de Belgique. EPO avait d’ailleurs renoncé à le traduire en français et l’avait rapidement et discrètement retiré de son catalogue.

Quant à son auteur, L.C., le magazine Joods Actueel l’avait accusé d’avoir repris dans un autre livre « Palestina » (EPO, 2002) des informations erronées et des photos contenues dans un pamphlet publié en 1939 par le propagandiste pronazi Gert Winsch: « Le régime anglais en Palestine: L’Angleterre démasquée »

Ce qui n’empêche pas le « Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde » autre officine trotskiste et tiers-mondiste de proposer sur son site, plusieurs ouvrages de l’intéressé…

Flicage et fichage ?

Dans ce domaine aussi, Résistances semble confirmer qu’il pratique la surveillance d’élus de partis traditionnels, le copier-coller dénonciateur et la police de la pensée. Quelques exemples : « Il a été directement repéré par le web-journal antifasciste et antiraciste RésistanceS.be qui l’a ensuite dénoncé, dès ce samedi, sur sa propre page du même réseau social. »

A propos d’un autre membre du Mouvement Réformateur, décidément bien surveillé aussi par Résistances : « La page Facebook, à la date du 3 janvier dernier, de cet individu, bien connu pour de nombreux autres dérapages, était encore dédiée à Dieudonné et à Alain Soral. Depuis, le courageux D. a supprimé la photo de ses références antisémites. Mais, malchance pour D., juste avant, une capture d’écran avait été faite et transmise par un « vent favorable » à la rédaction de RésistanceS.be »

Décidément, Résistances n’est bien qu’un groupe de flics de la pensée !