Je suis Charlie, antifa et je fais des alertes à la bombe !

6a00d8341c65d453ef00e54f2b06d98834-800wiLe 11 janvier dernier, alors que des milliers de personnes défilaient à Bruxelles pour protester contre les attentats islamistes de Paris, une alerte à la bombe avait lieu dans les rédactions de plusieurs quotidiens belges dont « Le Soir ».

L’auteur n’était pas un fan d’Al Qaïda ou de l’Etat islamique mais bien un militant d’extrême-gauche qui fut longtemps actif au Front Anti Fasciste.

Thierry Carreyn, c’est son nom, a été rapidement identifié et interpellé par la police. Il n’est pas un inconnu, ni des services de police ni des observateurs de la scène d’extrême-gauche.

En effet, fin des années 90, l’intéressé était un militant actif du Front Anti Fasciste. Présent à de nombreuses contre-manifestations dirigées contre le Vlaams Blok, il était toujours parmi les plus virulents et cherchait systématiquement la confrontation.

Il passa vite de la manifestation de rue à l’action plus violente encore puisqu’en 1999, il ne se contenta pas d’une fausse alerte à la bombe  puisqu’il fit exploser une vraie bombe, cette fois, devant le siège national du Vlaams Blok à Bruxelles.

Il fut arrêté et jugé pour cet attentat. Attentat pour lequel, il bénéficia d’une suspension du prononcé ! C’est-à-dire qu’il fut reconnu coupable mais sans recevoir la moindre peine et sans rien sur son casier judiciaire. Pas de peine pour avoir déposé une bombe qui aurait pu blesser ou tuer des gens !!!  Lorsqu’on sait que des militants nationalistes ont pris des mois de prison pour de simples tracts, cela illustre bien la complaisance dont jouissent en Belgique les extrémistes de gauche.  De plus, sa nouvelle frasque démontre bien à quel point cette peine légère lui a servi de leçon !

Mais reste la question essentielle, pourquoi cette nouvelle menace contre des quotidiens qu’on ne peut que difficilement taxer d’extrémiste de droite ? Et pourquoi, maintenant ?

Et bien, il semble qu’il reprochait la trop grande couverture médiatique accordée aux attentats de Paris. Couverture médiatique qui favoriserait l’extrême-droite ! C’est-à-dire que malgré les  17 victimes tuées par des terroristes islamistes, le problème n°1 de cet individu est et reste la montée éventuelle de l’extrême-droite…

A la lecture de ceci mais aussi à la vision de son interview prise, par hasard, peu de temps avant sa fausse alerte à la bombe ; on peut vraiment se demander si la mouvance « antifasciste » n’est pas avant tout un déversoir pour tarés de toutes sortes voulant se donner bonne conscience en combattant ce que le politiquement correct leur a désigné comme « le mal absolu ».

On se soigne de ses névroses comme on peut !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :