Retour sur le fiasco antifa du 1er mai !

Nous nous répétons peut-être mais ce qui est fascinant, c’est cette tendance des « antifa » à se la jouer « militariste » et à faire des communiqués de victoire à tort et à travers comme s’il fallait se justifier sans cesse et comme si leur engagement politique se limitait à savoir qui pisse le plus loin.

Il en a été de même pour les incidents qui ont opposé militants de Nation à extrémistes de gauche des JOC et de l’USE le 1er mai dernier à Bruxelles.

Alors, les gauchistes peuvent s’auto-congratuler sans cesse. Mais les images sont sans appel. Et on y voit bien qu’une centaine de militants gauchistes dont un noyau dur équipé de casques, de bâtons, de bouteilles et de gants plombés n’ont pas été foutus de chasser 6 (!) militants de Nation. Et ont même dû reculer devant leur réaction !

Voici une petite vidéo assez explicite !

Publicités

C’est quoi être ridicule à gauche ?

Suite aux sérieux incidents qui ont opposé militants de Nation et gauchistes divers ce 1er mai, un site d’extrême-gauche (fan-club des CCC) titre triomphalement que « les fascistes ont été ridiculisés ».

Nos observateurs étant sur place, nous constatons à nouveau que décidément, la gauche est le champion du « révisionnisme militant ».

Pour démontrer le côté fantaisiste de cet article, et surtout pour poser la question de qui fut ridicule, quoi de mieux que d’utiliser le texte même des extrémistes de gauche !

Vers 14h30, 300 manifestants antifascistes ont croisé la route de 5 membres de la direction du mouvement fasciste ’Nation’ (dont Cornet et Demol) (…) Les manifestants ont attaqué les fascistes à coups de bâton (…) et les ont rossé sérieusement. 

Quelques heures après :

Finalement 200 manifestants (NDLR : ah ça a déjà changé) ont défilé de la Gare Centrale jusqu’au quartier des Marolles, en appelant à la grève générale et en brisant les vitrines publicitaires, avant de retourner vers le Mont des Arts où les fascistes du mouvement fasciste « Nation » devaient se rassembler. À cet endroit, ils ont croisé les membres de la direction de ’Nation’ (Demol, Cornet, Van Laethem et un skinhead), protégé par quelques policiers en civil, tous ont été copieusement tabassés par les manifestants.

Nos remarques :

  • Les gauchistes n’étaient ni 300 ni 200 mais une bonne centaine dont effectivement, un important noyau dur, casqué, masqué et armé (dont un certain nombre portaient des vestes aux couleurs des JOC).
  • Pascal Cornet n’était pas présent lors de l’incident, il est arrivé par après !
  • Quelques drapeaux qui étaient entreposés ont bien été volés mais pour l’essentiel, ont été récupérés dans et après la bousculade.
  • Si les militants de Nation présents ont bien été attaqués, ils sont loin d’avoir été rossés ou tabassés. Au contraire, ils ont donné pas mal de fil à retordre à leurs agresseurs comme on le devine sur la vidéo que l’on peut voir ICI
  • On peut d’ailleurs constaté sur les grandes photos ci-jointes à quel point Jean-Pierre Demol et Hervé Van Laethem (cités par les gauchistes) ont souffert de l’agression…Ni blessures, ni problèmes pour mener le cortège de Nation qui a suivi ces incidents. Un autre militant a par contre bien été légèrement blessé par un coup à l’arrière de la tête.

11198546_768637296582306_282432171_n

11210382_768636723249030_1358558802_n

Alors, faisons le bilan ! 100 gauchistes armés (200 à 300 selon leurs estimations à eux) n’ont pas réussi à faire déguerpir 5 militants de Nation…et n’ont pas plus pu empêcher le déroulement du cortège de Nation.

Alors, on peut vraiment se poser la question de qui fut ridicule !