Ce que le PTB pense vraiment de Syriza !

Lorsque Syriza a gagné les élections en Grèce, toute l’extrême-gauche belge nous a fait une descente d’organes en insistant sur sa proximité avec ce parti qualifié d’extrême-gauche par les médias.

 Mais les gauchistes belges ont-ils toujours été aussi pro-Syriza ? Pas si sûr !

Ainsi le très maoïste PTB qui dans sa revue théorique « Etudes Marxistes » écrivait ceci au sujet de la possibilité pour les partis come Syriza d’arriver au pouvoir :

Ainsi, la participation (de partis communistes) à des gouvernements dans de telles conditions signifie uniquement la participation à la régression sociale, même si elle peut s’en trouver quelque peu ralentie. Cela signifie désarmer la résistance en donnant de faux espoirs au mouvement ouvrier.

Depuis, Syriza a gagné les élections et le PTB a été jusqu’à sacrifier sa vieille amitié avec le parti communiste grec KKE pour être dans les petits papiers de Syriza.

 Décidément, au PTB, le populisme et le reniement semble être devenus les seuls vraies lignes idéologiques.

Publicités

La PTBmania a fait long feu à gauche !

Les petits partis qui avaient soutenu le parti maoïste tout au long de la campagne électorale se sont tous fait roulés dans la farine. Et de nombreux militants de gauche leur reprochent d’avoir oublié nombre de promesses et d’avoir eu un discours bien trop populiste.

Ainsi, sur les réseaux sociaux se multiplient les critiques.

Nous vous livrons ici quelques exemples tirés de publications des animateurs d’une page facebook de gauche intitulée : « Une Belgique libre de tous extrémistes ».

En 2014, après autant d’années d’insignifiance politique, ils (NDLR : les gens du PTB) grimpent dans les sondages, grâce à un discours populiste à forte connotation sociale. Mais la déception des électeurs est grande. A peine installés dans les hémicycles parlementaires, les quelques élus ne s’intéressent pas du tout aux problèmes belges (…)

Le discours antisémite qui se veut « seulement » antisioniste, vieux refrain, sur la ploutocratie internationale, forcement juive, capitaliste et puissante, revient dans l’actualité. Prétextant défendre la cause palestinienne, le PTB bat le pavé avec des militants de l’islamisme, certains d’entre eux soutenant des organisations considérées terroristes par l’Union Européenne.

Pensant manipuler électoralement la population musulmane de Belgique, le PTB se fait à son tour instrumentaliser par les fans de la Charia. Qui trouvent par ce biais un moyen d’avancer masqués dans notre société (…), le PTB oublie aussi les problèmes sociaux des Belges qui les ont élu. Oubliés les ouvriers d’Arcelor Mittal de la région liégeoise, qui ont surtout permis au PTB d’avoir quelques élus et près d’un million d’euros en dotations parlementaires diverses. Effacés les 20.000 logements sociaux fictifs qui enjolivaient les discours électoraux. Ignorés les petits indépendants qui s’écroulent sous les taxes. Fini avec les discours sur les impôts des grandes fortunes. Oublié le discours sur la liberté d’expression.

A la décharge du PTB, on notera que ces remarques proviennent de pages fb et de profils fb bidons dont certains se demandent s’il ne s’agit pas de créations de services de renseignement dont le but est de discréditer toute force d’opposition radicale, tant de gauche que de droite. Ceci sur le modèle de ce qui existe en Grande-Bretagne où l’équivalent anglais de la NSA a créé une structure spéciale chargée de semer le trouble et la zizanie au sein des mouvances « radicales ».

Mais peu importe que ces critiques soient formulées par des idéalistes déçus où des flics dissimulés ; il n’en reste pas moins qu’elles sont pertinentes pour l’essentiel.

 PTB-SATAN

 

A gauche aussi, ils ont leurs « néo-conservateurs » !

Très souvent, dans les colonnes de Antifaahahah, nous avons dénoncé l’extrême-gauche comme une sorte d’infanterie coloniale voire de supplétifs du Nouvel Ordre Mondial et des forces du capitalisme. 

Nous avons retrouvé un article écrit par Michel Collon, qui provient de cette même extrême-gauche, et qui ne fait que confirmer, éléments probants à l’appui, que nous avions raison.

Michel Collon, ancien du parti maoïste PTB, est un spécialiste reconnu des techniques de désinformation pratiquées par les services occidentaux. Il est également très engagé dans le combat contre l’impérialisme américain et israélien.

 A ce titre, il est de plus en plus souvent ciblé par ces anciens petits camarades qui lui reprochent de relayer les thèses conspirationnistes et d’être une sorte de rouge-brun (national communiste).

Collon a donc publié cet article en avril 2014 afin de mieux expliquer qui était derrière une certaine extrême-gauche « antifa ».

Selon lui, il y a une source commune qui désigne à la vindicte de gauche les « conspirationnistes », c’est le blog « Conspiracy Watch » administré par Rudy Reichstadt. Ce dernier écrit pour différentes publications et sites web comme l’Observatoire du communautarisme, ProChoix, L’Arche, Rue 89, etc…. Il est aussi membre de l’Observatoire des radicalités politiques dirigé par Jean-Yves Camus et a participé à au moins deux séminaires de la revue La Règle du jeu de Bernard-Henri Levy…

Vu ce profil idéologique, on comprend mieux que Pascal Boniface, fondateur et directeur de l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques, estime que le site Conspiracy Watch « est principalement consacré à dénoncer ceux qui critiquent la politique israélienne ».

Une des sources principales de Conspiracy Watch est d’ailleurs le site MEMRI, observatoire du Moyen Orient bien connu pour son idéologie néo-conservatrice et pro-israélienne.

Un autre contributeur bien connu de Conspiracy Watch est Pierre-André Taguieff. Cet « intellectuel de gauche » est membre du Cercle de l’Oratoire, cercle de réflexion français créé peu après les attentats du 11 septembre 2001. Ce cercle de pensée, qualifié de néoconservateur, a défendu le bien-fondé de la guerre en Irak et s’est opposé à la montée de l’antiaméricanisme en France, entre autres par la publication d’une revue intitulée Le Meilleur des Mondes, pour laquelle a travaillé Rudy Reichstadt…

Notons que Taguieff, cet « intellectuel de gauche » auteur de plusieurs études dénonçant l’extrême-droite, aurait été pendant des années (selon Collon) l’administrateur d’un site dénomme Dreuz.info qui publie des articles violemment islamophobes et qui n’hésite pas à marquer sa sympathie avec l’extrême-droite populiste et islamophobe…

D’un type de supplétif à l’autre !

arton7523-15fd0