À chacun son métier, Manu (de Résistances) !

On savait déjà que Manuel Abramowicz (RésistanceS.be), qui se prétend journaliste, n’a de cette profession que le titre, qu’il s’attribue gratuitement (enfin, pas tout à fait gratuitement, le « facho-business » étant une entreprise lucrative, au moins d’un point de vue notoriété).

Il vient encore une fois de prouver par A + B qu’il ne vérifie pas ses sources et raconte réellement n’importe quoi.

Là où la véritable presse ne s’y trompe pas, RésistanceS.be, dont les méthodes journalistiques ont déjà été condamnées (« Un communiqué trompeur de RésistanceS.be » : http://www.ajp.be/un-communique-trompeur-de-resistances-be/) par l’Association des Journalistes Professionnels, se contente de colporter des légendes urbaines, faisant siennes de prétendues informations inédites qui s’avèrent, une fois un minimum d’enquête réalisé, totalement inexactes.

En l’occurrence, Manuel Abramowicz (RésistanceS.be) a voulu montrer que ce qu’il qualifie d’« extrême-droite », et Marine Le Pen singulièrement, aurait récupéré de manière opportuniste mais aussi et surtout en tenant un discours « manquant de sérieux » et « empreint d’approximations » les attentats survenus ce mardi 22 mars 2016.

À chacun son métier, Manu ! (1).png

Manuel Abramowicz a ainsi affirmé, capture d’écran (ci-dessus) à l’appui, que la présidente du Front National français aurait confondu le drapeau belge avec le drapeau allemand sur son profil Twitter.

Or, en réalité, ce n’est pas Manuel Abramowicz qui a réalisé cette capture d’écran, ce qu’il se garde bien de dire. Et pour cause, car il l’a lui-même copiée sur les réseaux sociaux, cette prétendue erreur de Marine Le Pen n’ayant jamais existé !

Si l’on peut certes critiquer la ligne politique de Marine Le Pen, au moins ne peut-on lui reprocher cette erreur basique…

La presse professionnelle, les véritables journalistes, consciencieux et respectueux de la déontologie, ont, eux, mené leur enquête et dénoncé le canular :

À chacun son métier, Manu ! (2)

Capture d’écran du site de Libération : http://www.liberation.fr/desintox/2016/03/22/non-marine-le-pen-n-a-pas-mis-le-drapeau-allemand-en-solidarite-avec-les-belges_1441357

 Conclusion : comme l’a très justement écrit, au sujet d’un article antérieur, le véritable journaliste Michel Bouffioux à Manuel Abramowicz, voici quelques mois : « À chacun son métier, Manu ! »

À chacun son métier, Manu ! (3)

Sur Facebook, Michel Bouffioux à Manuel Abramowicz : « À chacun son métier, Manu ! »

Publicités