Antifas pour Bachar ?

Nous avons déjà parlé à plusieurs reprises de ces sortes de « Brigades Internationales » gauchistes qui combattent dans le Rojava, zone qui était tenue par les forces kurdes indépendantistes YPG, très proches du PKK de Turquie. Voir ICI un article de présentation

C’est une partie de cette zone qui est en train d’être attaquée par l’armée turque. Et c’est au cours de ces combats que plusieurs gauchistes européens viennent d’être tués. Dont un citoyen français, un nommé Olivier François Jean Le Clainche, dont le nom de guerre (tiens une habitude djihadiste de plus…) était Kendal Breizh (il était donc sans doute breton…)

cf0222002d09 nantais rojava

Nous sommes parmi les premiers à avoir parlé d’une unité française présente dans les « Brigades Internationales » du Rojava

Nous pouvons respecter l’engagement suprême, même pour des idéaux opposés aux nôtres. Mais cette mort et la situation actuelle nous permet néanmoins de montrer que les gauchistes sur place ne se battent plus pour leurs idées mais juste pour servir d’infanterie coloniale à tous les camps.

D’abord, il faut bien savoir que les YPG (par le biais des Forces Démocratiques Syriennes dont ils sont partie prenante) sont équipés par les USA. Et donc, nos gros révolutionnaires anti-impérialistes quand ils posent sur les photos comme ci-dessous, ils le font dans des treillis tout nouvellement fournis par la CIA.

cf0222001d09 Leclainche

Kendal Breizh à une meilleure époque

De même, c’est un fait établi que les YPG profitaient, voici encore peu, du soutien aérien US. Qui dit soutien aérien, dit présence de forces spéciales au sol pour guider les attaques des appareils. Ce qui signifie que les pourfendeurs gauchistes européens de Trump ont combattu aux côtés des troupes d’élite du même Trump.

A ce propos, on ne voudrait pas être « sale gueule », mais vu les liens établis au Rojava, certains groupes anarcho-marxistes d’Europe devraient se méfier du retour de certains s’ils ne veulent pas devenir des officines directes de la CIA…mais ne le sont-ils pas déjà ?

Mais pire encore, enfin si on ose dire, c’est la volte-face des YPG qui, sur le point d’être écrasés par l’armée turque, sont allés implorer le soutien des forces syriennes de Bachar al Assad.

Et voici donc nos « antifascistes » d’opérettes se trouver maintenant aux côtés des soldats du très nationaliste régime syrien. Ces mêmes antifascistes qui, encore récemment, n’avaient pas de mots assez durs pour critiquer le dictateur Bachar. Et allaient même jusqu’à insinuer que le régime syrien finançait le parti pan-européen et nationaliste dur « Alliance for Peace and Freedom ».

A ce jour, aucun de ces grands « défenseurs du peuple syrien » ne se dont distancés de cette très curieuse alliance.  Et mieux encore, le site « de référence » de tout ce beau monde, Secours Rouge, assume cette nouvelle amitié par un article au titre évocateur : « Rojava : La défense kurde sur le point de tomber, mais le régime arrive en renfort ».

Alors aux gauchistes qui nous lisent :

« Ben vous voyez les gars, il y a au moins un truc que vous aurez eu de commun avec Nation, les Le Pen, Forza Nuova ou Aube Dorée : vous aimez bien le régime syrien ! MDR ! Serait-ce le début du « grand front antisystème » ? Ou bien, tout simplement, n’avez-vous jamais été autre chose que les idiots utiles des Kurdes et de la CIA[1] ?

On espère que vous n’irez quand même pas jusqu’à enterrer vos « martyrs » en les couvrant du drapeau américain… »

 

 [1] On peut se demander si des tensions politiques ne sont quand même pas apparues voici peu puisqu’en pleine offensive turque contre Afrin, on a appris la création d’une nouvelle « unité internationaliste » dénommée « Antifascist Forces in Afrin ».

Publicités

Selon que tu sois pro-vie ou membre d’OXFAM !

img-20180212-wa0001_origLes « Jeunes pour la Vie » sont tout sauf de méchants fachos ou des brutes nazies.

Il s’agit simplement de bons cathos BCBG qui ont comme seul tort, aux yeux de certains, d’estimer que de laisser la vie à un enfant, c’est quand même mieux que de l’avorter.

Mais pour certains extrémistes de gauche, même ça leur est insupportable. Preuve en est, les graffitis qu’ont subi leurs locaux voici quelques jours.

Et bien entendu, cette fois, on n’a entendu aucun chantre de la bien-pensance condamner cet acte.

Paradoxalement, les grands défenseurs des droits des femmes à disposer de leurs corps n’ont toujours entrepris aucune action contre les locaux d’OXFAM, dont on sait pourtant maintenant la manière dont les collaborateurs masculins considèrent les droits des femmes.

 

 

Petits soldats voulant devenir grands terroristes !

27331664_1719418488121630_4357858096784290140_nLa photo qui accompagne cet article a été prise dans la région kurde de Syrie, rebaptisée Rojava par la guérilla kurde.

Elle confirme ce que nous annoncions depuis 1 an dans plusieurs articles : des militants européens d’extrême-gauche européenne se rendent au Rojava auprès du YPG (la branche syrienne du groupe terroriste kurde PKK).

Bien entendu, leur rôle militaire est de troisième ordre et se limite à monter des gardes permettent ainsi de permettre à des soldats kurdes de se libérer pour les opérations militaires sérieuses. De plus, nos gauchistes n’ont pas trop à s’inquiéter puisque les femmes-soldats kurdes sont là pour les protéger…

Mais il est bien certain (et ces images le confirment) que ces gauchistes ont accès à des armes et consacrent leurs longs temps libres à  s’entraîner au maniement des armes, à la confection de bombes et à envisager des scénarios de guérilla urbaine. Tout cela sous l’œil compatissant des Forces Spéciales US et de la CIA omniprésent dans le soutien aux Kurdes.

Il faut que les autorités politiques et policières européennes traitent les gauchistes de retour du Rojava comme elles traient les djihadistes…Ce sera la seule manière d’empêcher une nouvelle vague de terrorisme…d’extrême-gauche cette fois !