Vous avez dit groupuscules ? (2)

L’extrême-gauche utilise à tort et à travers l’expression « groupuscule » dès qu’elle parle des mouvements patriotes. Mais sont-ils les mieux placés pour se gausser de la grandeur d’une organisation politique ?

Le PTB a-t-il donc oublié qu’il lui a fallu 37 ans pour rentrer au Parlement (46 ans même si on compte l’époque où il s’appelait AMADA-TPO)

Les trotskistes de « La Lutte » qui ont récolté 213 voix sur la région de Bruxelles-capitale en 2014, c’est-à-dire 0.04%, sont-ils bien placés pour faire de telles remarques ? De même, la version belge de Lutte Ouvrière qui, malgré un nom assez connu, n’a rassemblé que 3.539 voix en Wallonie en 2014…

Il y a encore pire, ceux qui n’arrivent même plus à se présenter seuls aux élections.

Ainsi la « Gauche Anticapitaliste » qui après avoir changé 4 fois de nom depuis sa création (en 1971 !) n’a plus pu se présenter seule aux élections depuis 1991. Son dernier « cartel » (les listes PTB-Go) leur ayant laissé un goût amer puisque le PTB (après son succès) a minimisé la dynamique apportée par ce groupe (Raoul Hedebouw chiffrant leurs membres à 200…) et a refusé de partager la dotation financière publique.

Le Parti Communiste qui n’est plus que l’ombre de lui-même et qui, lui aussi, ne peut plus se confronter seul aux élections. C’est ainsi qu’il a participé à des listes d’union, sous le nom Gauches Unies[1], Front des Gauches, PTB-Go et a même été jusqu’à quémander des places sur les listes PS et ECOLO.

Enfin, reste d’autres obsédés de l’antifascisme réunis au sein du «Parti Socialiste de Lutte» (PSL) qui, malgré de nombreuses danses du ventre, n’a jamais été admis par le PTB dans une alliance. Et qui doit se contenter de  cartels avec le Parti Humaniste et d’autres, sous le nom de « Gauches communes ». Listes qui feront 1.145 voix sur Bruxelles-capitale. A noter que la nébuleuse PSL existe depuis 1992 et a également changé de nom à de multiples reprises.

Sans compter la mouvance antifa qui, sur un plan activiste, a besoin soit des syndicats, soit des militants gauchistes turcs et kurdes installés en Belgique, pour dépasser la centaine de manifestants (avec 22 organisations réunies)…

Tout ça pour dire l’extrême-gauche ferait mieux d’être modeste, avant de traiter les autres de groupuscules.


[1] Pour info, un des animateurs du site anti-nationaliste Résistances a fait partie de cette aventure dont il ne semble pas trop se vanter, lui qui aime bien parler des « défaites électorales » des autres…

« Grand » rassemblement antifa à Liège…

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :