Incompétence ou mensonge délibéré ? Les « spécialistes » de l’extrême-droite pris une fois de plus la main dans le sac !!!

L’officine antinationaliste « Résistances » a décidément de grosses lacunes dans l’analyse de cette « extrême-droite » qu’elle prétend si bien connaître. A moins que ce ne soit un problème avec la vérité. Un nouvel exemple avec une récente publication sur la revue française bien connue « Terre & Peuple » (TP).

En effet, Résistances annonce que « les racialistes du mouvement Terre & Peuple appellent à voter pour Zemmour (ici via son journal) » avec une image de la couverture du magasine TP (magazine de haute qualité d’ailleurs).

Si les « analystes » (lol) de Résistances ne s’étaient pas arrêtés à la couverture, ils auraient pu lire ce qui est en effet, une sorte de mise en perspective de la candidature de Eric Zemmour. Et effectivement, cet article très documenté de 9 pages se termine par la conclusion que la candidature de Zemmour est préférable à celle de Marine Le Pen, non pas pour l’homme mais bien pour les idées qu’il a amené sur le terrain de ces élections présidentielles.

Sauf que ce que Résistances ne vous dit pas, ou n’a pas lu, c’est que l’auteur de cet article écrit en tout début de texte que « ce n’est en aucun cas la position officielle de Terre & Peuple et encore moins une consigne de vote ».

Alors peu importe les positionnements des uns et des autres sur une question franco-française, mais nous tenions à démontrer, par cet exemple, un nouvel exemple du manque de crédibilité de ce qu’affirme Résistances.

Certains mauvais esprits se demandent si ce n’est pas le titre de l’édito qui aurait énervé nos amis de Résistances (allusion à un groupe d’action belge aujourd’hui disparu mais encore très vivant dans certaines mémoires gauchistes lol)

Quand certains « démocrates » semblent approuver le terrorisme !

Récemment, l’officine antinationaliste Résistances a repris sur sa page Facebook, une publication glorifiant l’attentat qui coûta la vie à l’Amiral Carrero Blanco à Madrid en 1973.

Cet Amiral était considéré comme l’homme de confiance du Général Franco et était chargé de garantir l’héritage franquiste en « surveillant » le jeune roi Juan Carlos, une fois Franco décédé.

On notera donc que Résistances, qui ne cachait même plus sa nature d’extrême gauche, en est aujourd’hui à partager une apologie du terrorisme.

Rappelons quand même que c’est l’ETA, groupe terroriste basque de gauche, qui a revendiqué cet assassinat. ETA qui a également assassiné sous le système « démocratique » espagnol, nombre de policiers et de politiciens, y compris du PSOE (parti socialiste espagnol)…Doit-on donc comprendre que Résistances soutient ce genre d’action ?

On peut également se demander si cela provoquera un débat entre un des animateurs de ce site qui a de réguliers entretiens avec un de ses  » amis « , lui-même membre du Vlaams Belang et qui fut à une époque, un visiteur passionné de la tombe du Général Franco ?

Manifestation des familles de victimes des terroristes basques de l’ETA

Zone antifa ? Blablabla !

Depuis 2016, « Bruxelles Zone Antifa » prétend empêcher toute activité des mouvements dits d’extrême-droite » à Bruxelles. Depuis 2016, Nation et le Vlaams Belang continue à y faire exactement ce qu’ils veulent.

Dernière preuve en date : la présence très remarquée avec drapeau à croix celtique de militants de Nation dans la manifestation du 9 janvier dernier contre les mesures sanitaires, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous.

Nos observateurs ont bien repéré moins d’une dizaine de militants « antifa » qui se sont contentés de prendre la pose quelques instants, avec un drapeau gauchiste, avant de sagement le replier. Mais ils n’ont absolument rien tenté contre le groupe des nationalistes qui étaient présents.

L’absence de toute organisation de gauche de ce vaste mouvement opposé à la limitation des libertés démontre bien à quel point, la gauche est devenue le toutou du système politico-financiuer qui nous gouverne…

Et puis, les antifa ont probablement d’autres priorités militantes, plus reposantes et moins risquées telles que « le jeu de société », comme semble le démontrer cette (authentique) capture d’écran de la dernière publication de la page fb de « Bruxelles zone Antifa ».

Bref, à Bruxelles, les militants nationalistes se promènent…et encore pour un moment !

Pour ceux qui avaient encore le moindre doute…

Ce dimanche 10 octobre, au sein de la manifestation pour le climat, le ban et l’arrière ban de l’extrême-gauche a profité de l’occasion pour se donner l’impression de compter et a organisé une sorte de bloc radical.

Au sein de ce bloc radical, le groupe «Classe Contre Classe » héritiers politiques des groupes terroristes gauchistes belges, voir ICI un précédent article sur eux.

Et cette présence a été relayée sans complexes en photos par l’équipe de soi-disant spécialistes de l’extrême-droite (Résistances) qui ne cache plus ses sympathies envers les gauchistes les plus virulents et les plus violents.

C’est sans doute le besoin d’adrénaline par personnes interposées 😉

Illustration reprise de Facebook

Ce Qu’il Fallait Démontrer…

Nous avons récemment évoquer le deal malsain et puant qui existaient entre certains membres d’une extrême-droite libérale et les gens du groupe « antifa » Résistances. Deal consistant à informer Résistances en échange du fait que cette officine continue à parler d’eux.

C’est souvent le même procédé d’ailleurs : ils placent le nom de leurs « gorges profondes » (surnom pour les balances) dans un article alors que rien ne justifiait vraiment d’en parler. Et le font en ajoutant des commentaires, somme toutes, pas si négatifs.

On peut encore en constater un probable exemple dans un très récent article de Résistances.

Comme dirait l’autre : « La collaboration, à fond ! »

Trotski…tue le ski ;)

La Gauche Anticapitaliste est une structure trotskiste, vieille comme le monde (lol), et qui depuis 1971 (et un certain âge d’or post-68) ne fait plus que survivre, en essayant sans cesse de changer sa formule. Comme par exemple, en changeant son nom à 4 reprises (lire ICI).

Cette ex-LRT, ex-POS, ex LCR n’est aujourd’hui plus en état de se présenter seule aux élections. Et depuis une collaboration électorale avec le PTB, qui les a bien utilisé avant de les jeter (lire ICI),  la G.A n’existe plus que par l’infiltration de ses militants au sein d’autres organisations ou mouvances (syndicats, défense des sans-papiers, etc…)

Mais quand on voit le niveau et la qualité de leurs autocollants, on comprend mieux que le gauchiste de base aille voir ailleurs. Nous avions déjà relevé cet autocollant, issu de leur branche « jeunes » et  (mal) inspiré du film « Retour vers le futur » (voir ci-dessous).

Mais nos observateurs ont pu voir un autocollant encore plus mal ficelé. En effet, regardez ci-dessous. De la manière dont c’est mis en page, on pourrait croire qu’ils disent que « l’argent, il y en a dans les poches…des travailleurs/travailleuses ».

Deuxième bizarrerie, la phrase suivante : « 1% des plus riches possèdent autant que les 50% les plus pauvres »…Relisez et réfléchissez à cette phrase et vous comprendrez qu’elle ne veut rien dire…sinon à penser que les plus riches ne le sont pas tant que ça. Il s’agit à priori d’une adaptation mal foutue d’une citation bien connue sur le fait qu’une petite partie de la population dispose d’autant de richesse que le gros de celle-ci.

Bref, ils pourront changer encore cent fois de nom, ils resteront mauvais !

Quelques nouvelles des  » antifa de droite « …

« Antifa de droite » est le nom que nous donnons aux gens « de droite  » qui collaborent, par opportunisme ou pour  régler  leurs comptes, avec la mouvance de gauche et/ou la presse, en leur  fournissant des infos sur la  « concurrence » de droite.

En contrepartie, les  » spécialistes  » de l’extrême droite acceptent de citer les « groupes » en question dans leurs articles pour donner l’impression qu’ils existent encore. Mais il faut  reconnaître que ça doit être bien difficile pour instant d’essayer de faire  croire que ces micro-groupuscules (pour faire dans le superlatif  à la con que la  gauche utilise sans cesse ….) existent encore.

Revue rapide de l’état de ces « collabos » 

Il y a ce soi-disant parti « européiste », dont certains cadres sont les « gorge-profondes » bien connues de sites « antifa », et qui semble en coma dépassé. On en veut comme preuve qu’il n’a plus publié le moindre article sur son propre site depuis plus de 2 mois. Idem sur les réseaux sociaux à l’exception d’un article sur une « réunion » du 21 Juillet dont on ne voit que les photos des orateurs et aucune de la salle (ça devait manquer de monde)…Quant à leur récente et annoncée « soirée spaghetti », on n’en trouve  trace nulle part. Ce qui implique que, soit ils ont le triomphe modeste, soit ce fut un nouveau bide.

Un de leurs dirigeants semble avoir anticipé le naufrage depuis un moment puisqu’il s’est reconverti dans le « tout identitaire » à la belge, alors qu’en été 2019, il proclamait juste le contraire et assumait une ligne multiculturelle (cohérence, cohérence,…). Il s’est lancé dans la production de podcasts qui n’arrivent néanmoins pas à faire plus démarrer cette énième initiative. Sans compter une vidéo de « soutien » à Marine Le Pen, à la chorégraphie tellement « originale » qu’elle est vite devenue la risée des réseaux sociaux, tant à gauche qu’à droite.

Il y a aussi cette structure liégeoise dont les dirigeants semblent avoir aussi eu des contacts avec certains « spécialistes » de l’extrême-droite. Ce qui ne semble pas avoir porté chance à leur site Internet qui semble déjà avoir disparu. Cette structure n’existe plus qu’en papillonnant d’un groupe anti-vax à l’autre, au gré des scissions dont d’ailleurs les rares membres font systématiquement partie.

A noter que dans un esprit de cohérence absolu, une des personnes de cette structure, alors qu’elle reprochait à Nation (son mouvement d’origine) d’être trop dur sur les questions liées à l’avortement et à l’homosexualité, s’est mise à tracter pour…Civitas Belgique, dont les positions en la matière sont pourtant bien connues et très tranchées. Tant dans les pratiques que dans les attitudes, on est vraiment dans le degré zéro de la conscience politique.

Groupuscule ? Vous avez dit groupuscule ?

Résistances, site anti-nationaliste bien connu, utilise à tout de bras l’expression « groupuscule ».

On va donc vous donner un exemple de vrai groupuscule. 

C’est par exemple une association dont on a l’impression que derrière des pseudonymes différents se trouvent un seul et même rédacteur.

C’est  une association qui arrive péniblement à produire 2 numéros de son journal en 2 ans et qui reconnait que leur équipe est « tellement nombreuse » qu’ils ont dû y «passer 2 nuits blanches» pour le réaliser.

C’est  enfin une association qui a difficile à publier autre chose sur sa page facebook que des reprises d’autres articles, alors qu’elle prétend avoir  une flopée de rédacteurs.

Bref, un groupuscule, c’est  Résistances !

Maoïstes, tendance Van Laethem !

Pour ceux qui l’ignorent, à l’issue du prochain Congrès du mouvement identitaire Nation, son fondateur Hervé Van Laethem en quittera la direction. Nul doute qu’il recevra nombre d’éloges de son camp politique et la rédaction d’Antifaahahah sera bien entendu de la partie car nous n’oublions pas qu’il a accepté de mettre le nom de domaine de notre site à son nom…

Mais en l’occurrence ici, c’est d’un tout autre côté qu’est venu une sorte d’hommage, sans doute involontaire…

En effet, un site gauchiste intitulé « Vive le maoïsme[1] » (comprenez « Vive Staline donc » comme le démontre l’illustration qu’ils utilisent en tête de leur site Internet et que vous retrouvez ci-dessous)  s’est fendu d’une analyse très marxiste sur l’affaire Jürgen Conings…

Dans cette analyse, ils parlent aussi beaucoup d’Hervé Van Laethem. Et si au début, ça part mal puisqu’ils parlent du style grumeleux, épais et larmoyant qui est le sien…concernant une interview qu’il avait donné au site de réinformation BelgicaNews

Mais plus loin par contre, et c’est plus étonnant, ils font un portrait plutôt positif…Nous citons « Les fascistes se veulent des idéalistes, des gens aux valeurs « supérieures » se rebellant par la moquerie et le « panache ». Ils se veulent romantiques, ils ont le culte du tragique, de la gloire, du « dépassement de soi », ils pensent que la nation compte plus que tout et que celle-ci doit se battre pour survivre : nous avons en cela un portrait fidèle de H. Van Lathem. »

Il paraît que ça a beaucoup touché Hervé (LOL)qui nous a confié « qu’il savait bien que dans le fond, des gens qui détestent autant les trotskistes[2] ne pouvaient pas foncièrement être mauvais »…(RE-LOL)


[1] Issu du Centre Marxiste-Léniniste-Maoïste de Belgique

[2] Les maoïstes détestent profondément les trotskistes suite au schisme que ces derniers ont provoqué au sein du mouvement communiste international mais aussi à cause de leur stratégie d’entrisme au sein de la social-démocratie. Du côté des nationalistes, les trotskistes sont vus comme l’incarnation de la vision cosmopolite du communisme…

Cela a au moins le mérite d’être clair et ça change des faux-culs du PTB…

Résistances ne sait toujours pas compter !

Par le passé, nous avions déjà publié nombre d’exemples où les « fins limiers » (MDR) de Résistances étaient incapables d’évaluer correctement le nombre de participants à une activité nationaliste. Alors deux options, ils le font par parti pris mais alors, ils ne doivent pas se prétendre experts, car un expert donne les faits même s’ils lui déplaisent. Ou bien, ils ne savent toujours pas compter.

Les deux dernières illustrations de cet état de fait est la série d’actions liées au 1er mai dernier et menées par Nation mais aussi la manifestation de Voorpost du 16 Juin dernier à Malines.

Le 1er mai, suite à l’interdiction de son rassemblement à Liège, Nation avait néanmoins mené quasiment trois séries d’actions à Bruxelles, Charleroi et Liège. On voit clairement sur les photos ci-dessous qu’il y a chaque fois au moins un groupe différent d’une dizaine de militants, donc cela signifie que pour des actions « interdites » et donc forcément sans grande publicité publique, Nation avait pu mobiliser une trentaine de militants. Ce qui implique que si le rassemblement avait été autorisé, encore bien plus de personnes auraient sans nul doute participé à celui-ci. Mais Résistances continue néanmoins à affirmer que Nation ne rassemble au maximum que 15 personnes.

Pour ce qui est de la manif Voorpost, Résistances est sans doute le seul média à ne voir qu’à peine 200 personnes alors que tous les autres  parlent de 500 manifestants. Et les photos parlent là aussi d’elles-mêmes.

Résistances, plus que jamais, le degré zéro de l’information !