Quand ce n’est pas nous qui le disons !

C’est la guerre dans la gauche bien-pensante. Deux auto-proclamés détenteurs de la vérité quant à savoir ce qui est bien ou non s’entredéchirent par articles réciproques. A savoir Marcel Sel (essayiste, polémiste et un des auteurs des textes de l’émission radio « Votez pour moi ») et Manuel Abramowicz (autoproclamé spécialiste de l’extrême-droite et quasi-seul animateur du site Résistances).

On a oublié le problème d’origine mais ça doit avant tout être un problème d’égo surdimensionné. C’est d’ailleurs assez cocasse puisqu’ils se gaussent souvent de la désunion de « l’extrême-droite »…

Ce qui est très intéressant, c’est de voir l’analyse que font des gens de gauche (et Marcel Sel en est indiscutablement un) du site Résistances, organe de presse anti-nationaliste…

Nous citons donc, en italique, Marcel Sel qui a écrit les amabilités suivantes sur son blog au sujet d’Abramovicz.

Il se dit le « Coordinateur du web-journal de l’Observatoire belge de l’extrême droite ». Une position apparemment très officielle (« Observatoire belge… ») qui semble impliquer des choses comme une méthodologie rigoureuse, la déclaration d’un objectif sociétal, une indépendance politique. En réalité, cet observatoire au nom ronflant n’existe réellement que par son « webzine », ResistanceS, une initiative privée, qui n’implique évidemment que ses initiateurs. Mais permet aux médias de les présenter comme des experts.

Ce n’est pas la première fois qu’Abramowicz trébuche déontologiquement parlant. Pire : la méthode utilisée (culpabilité par association et insinuations) et le ton accusateur de Manuel Abramowicz et Julien Maquestiau à mon égard fait furieusement penser aux méthodes appliquées par ce qu’ils combattent avec, désormais, une maladresse tragique. À notre détriment à tous.

Cette accumulation d’insultes et d’associations sulfureuses à mon égard donne l’impression que ne pas penser comme Abramowicz ou Maquestiau ou ne pas approuver leur point de vue est un de crime lèse-RésistanceS.

Cet épisode est pénible pour RésistanceS, condamné pour avoir utilisé une identité falsifiée, et critiqué une première fois par l’Association des Journalistes professionnels pour le moyen utilisé et une seconde fois pour un communiqué trompeur de Manuel Abramowicz qui avait « manipulé » une décision du Conseil de Déontologie journalistique au profit de RésistanceS.

Je voulais ainsi souligner la maladresse récurrente de « l’Observatoire belge de l’extrême droite » qui permet à ses cibles naturelles de se présenter en victimes, et démolit ses alliés objectifs (par exemple parce qu’on considère qu’on ne peut être antifasciste sans être aussi anticommuniste), donnant l’impression d’un sectarisme paranoïaque. Car les mésaventures de RésistanceS au tribunal font aujourd’hui encore mousser l’extrême droite de plaisir.

Il reste à espérer que RésistanceS se calmera, se ressaisira, reverra sa copie et, plutôt que d’appliquer des méthodes trotskistes — un camp que Manu a fréquenté dans sa jeunesse — dès que quelqu’un ose lui faire une remarque, il admettra qu’il n’y a pas de démocratie sans débat, et pas de débat sans un minimum d’ouverture à la critique et au sarcasme. Une leçon qui vaut bien un fromage, sans doute. Même si en l’occurrence, ce fromage sent un peu le ranci.

De plus, injure suprême, Abramovicz aurait soutenu que Sel avait permis, par ses écrits, au groupe Nation d’attaquer Résistances…Marcel Sel, pote avec Nation…décidément Résistances a des scoops LOL

dispute

 

 

 

 

R.I.P : Résistances in Pace !

ripL’ensemble de la rédaction de Antifa ahahah, ses équipes d’infiltration (LOL), de veilleurs sur Internet et ses informateurs ont le terrible devoir de vous faire part de la disparition du website des « auto-proclamés spécialistes de l’extrême-droite » de Résistances.

Enfin, quand on dit « disparu », comprenez-nous ! Les rédacteurs n’ont pas subitement cédé à la panique d’être les futur « Charlie » des islamo-fascistes, ils n’ont pas quitté la Belgique pour des cieux plus cléments (on ne parle pas de Meric ici hein…)

C’est juste le site qui n’est plus accessible, du moins sa partie la plus récente. Il a en effet été « hacké » et ce piratage dure depuis presque 2 mois !

 Comme quoi, les gens de Résistances semblent s’y connaître autant en informatique qu’ils s’y connaissent en extrême-droite…

PS : Promis, on n’y est pour rien. Limite, ça nous ennuie même un peu car ça nous prive de l’étude du site champion de la mauvaise foi, de l’amalgame et de la haine anti-identitaire…

Je t’aime, moi non plus !

A gauche, on peut dire que le site anti-nationaliste « Résistances » ne fait plus l’unanimité. En coulisses, où nous sommes parfois 😉 , de nombreuses remarques commencent d’ailleurs à fuser sur le côté narcissique et nombriliste des rédacteurs de Résistances.

Certains ne se gênent pas  pour l’écrire sur Facebook. Un vent favorable nous a ainsi fait parvenir l’analyse faite, voici quelques temps, sur Résistances par un militant du groupe Egalité (qui est une sorte de rassemblement hétéroclite de type islamo-gauchiste).

Ce dernier, ancien du FDF (!) écrit les choses suivantes sur un rédacteur de Résistances (citations reprises de Facebook) :  « Je suis extrêmement gêné d’avoir à le dire, mais je suis forcé de constater que monsieur A, que j’ai longtemps pris pour un antifasciste, souffrant d’une effroyable paranoïa, mais un antifasciste quand même, est un manipulateur vicieux ». « N’hésitez pas à diffuser, les faux journalistes sont beaucoup plus nuisibles que ceux qu’ils prétendent dénoncer ». « Sans aller jusqu’à parler de prostitution, A. est vraiment prêt à tout pour assurer son image de marque » –  » Il passe son temps à corriger sa propre image Wikipedia « (…) « et un tiers de son temps à régler ses comptes à ceux qui ne le flattent pas suffisamment » !

La raison de cette antipathie ? Sans doute parce que le rédacteur de Résistances n’a pas non plus mâché ses mots. Voici quelques mois, il disait sur le premier nommé (repris de Facebook) : V. est bel et bien un ANALPHABÈTE POLITIQUE (comme il y en a beaucoup autour de lui), quel idiot ! Mais cela nous le savions depuis bien longtemps ».

 dans les orientations sensiblement différentes d’Egalité (qui a un discours très dur sur l’anti-impérialisme et en particulier sur la politique américano-israélienne) et de Résistances, dont l’intérêt principal est et reste bien de dénoncer l’antisémitisme réel ou bien souvent prétendu…

Espérons qu’ils ne nous feront pas un remake de la guerre de Gaza dans un des cafés « branchés » de St Gilles…Mais il est vrai que pour ça, il faudrait qu’ils aient un peu plus de tripes !

Les chiffres de la violence d’extrême-gauche en Belgique !

Depuis plusieurs années, nous publions régulièrement des articles qui dénoncent la montée en puissance d’une mouvance anarchiste violente en Belgique…

Mais comme nous ne sommes pas les raconteurs de mauvaises histoires du site anti-identitaire Résistances, nous avons décidé d’étayer nos dires, par quelques chiffres.

C’est ainsi que nous avons recensé 169 actes de violence politique dus à la mouvance anarchiste entre 2009 et 2013 !

Manifs violentes 9
Incendies véh. police 4
Incendies véhicules 42
Vandalisme 85
Incendies 21
Agressions 4
Menaces 1
Jet grenades 3

  • Par vandalisme, on entend : bris de vitre, tags, destruction de matériel, incendie de poubelles, etc…
  • Les incendies visent des bâtiments officiels, des entreprises, etc…
  • Les jets de grenade n’ont jusqu’à maintenant visé que des bâtiments (commissariat de police, distributeur de banques…)
  • Agressions sont des attaques physiques, le plus souvent contre des militants nationalistes en Flandre
  • Outre les véhicules de police, les véhicules incendiés sont soit la propriété de sociétés ciblées par les anarchistes, soit les véhicules de personnes du monde politique ou judiciaire.

Nos sources sont tout simplement les sites de type anarcho-marxistes[1] qui revendiquent parfois ouvertement, parfois à mots à peine couverts, certains actes de violence. Il va de soi que nous n’avons pas les moyens de tout suivre et tout savoir et que donc les chiffres fournis ici sont très certainement en deçà de la réalité.

On peut se demander quels hurlements, on entendrait à gauche si un groupe d’extrême-droite avait mené 169 actes de violence, sans quasiment aucune arrestation…Ah mais on oubliait, comme d’habitude, cette violence là est beaucoup moins grave !!!

[1] Du type « Brèves du désordre » ou « Suie et Cendres »

 

Jeunes humanistes un peu timides...

Jeunes humanistes un peu timides…

On n’entend plus Manu chanter…

A cet instant, on n’est pas trop certain que mai 2014 sera le mois historique où des élus nationalistes convenables seront envoyés au parlement ou si une certaine « droite nationale » aura un résultat important. Mais on sait déjà que ce sera un mois sympa puisque les animateurs du site gauchisant et haineux « Résistances » ont été reconnus coupables  de port public de faux nom alors qu’ils avaient essayé de piéger un ancien militant de droite nationale sur le net.

Les intéressés ont obtenu une suspension du prononcé mais sont néanmoins reconnus coupables.

On attend toujours à ce jour leur réaction…On se demande en tous cas si dorénavant, ils seront toujours aussi prompts à rappeler le passé judiciaire des autres 😉

210900496

 

Un 1er mai antifa…bien terne !

Toujours pas remis du cortège du 1er mai 2013 du Mouvement NATION ni de la leçon administrée dans le centre de Bruxelles lors des incidents de début avril, la mouvance antifa avait décidé de se mobiliser contre l’extrême-droite en général et contre NATION en particulier ce 1er mai.

Résultat pour le moins mitigé puisque les JOC (ex Jeunesses Ouvrières Chrétiennes devenus Jeunes Organisés et Combattifs), les Comités d’Action Européenne, l’USE (Union Syndicale Etudiante, en fait la branche « étudiants » des jeunes FGTB) n’ont réussi qu’à rassembler environ 200 personnes. Dont un certain nombre de ressortissants européens, de militants d’origine sud-américaine et même d’une délégation de marxistes turcs purs et durs qui n’avaient pas hésité à venir, pour certains, avec un casque et un mat de drapeau dont ils ne prenaient même pas la peine de déployer le drapeau tant  la vraie destination de ce bâton était évidente.

N’oublions évidemment pas les inévitables Black Blok version belge et tellement comique, masqués jusqu’aux yeux et également casqués pour certains d’entre eux !

Bref, beaucoup de blabla pour pas grand-chose ! Même si à l’issue du rassemblement, des tracts furent distribués appelant à aller perturber le rassemblement électoral que tenait NATION dans son local bruxellois, situé non loin de là (et qui lui rassemblait une centaine de militants); il n’y eut aucune vraie réaction des extrémistes de gauche au rassemblement public de NATION du premier mai qui semble donc devenir une bonne habitude !

Jeunes antifa bien démocrates et pacifistes comme l'indique le casque, le drapeau même pas déroulé et les pancartes au manche bien solide !

Antifa venus d’ailleurs, bien démocrates et pacifistes comme l’indique le casque, le drapeau même pas déroulé et les pancartes au manche bien solide !

 

Résistances devant le tribunal !

Les observateurs attentifs du Palais de Justice de Bruxelles commencent à avoir l’habitude d’y voir circuler Manuel « Manu » Abramowicz, désormais toujours flanqué de son fidèle Julien Maquestiau, qui le suit un peu partout dans ses errements au sein de la vénérable bâtisse, qu’ils arpentent depuis quelque temps déjà, au gré de leurs défaites judiciaires successives, qui les rapprochent de plus en plus de la condamnation pénale définitive.

Après la Chambre du conseil, puis la Chambre des mises en accusation, et enfin la Cour de cassation, c’est devant le juge répressif lui-même que l’inénarrable duo a comparu ce mardi 28 janvier, pour y répondre, notamment, de port public de faux nom.

Afin de les réconforter dans cette douloureuse aventure – bienvenue au club, les gars ! -, ces deux compères, qui jadis se réjouissaient chaque fois qu’un militant nationaliste devait répondre de ses opinions devant la justice, avaient appelé à l’aide le ban et l’arrière-ban de tout ce que la presse peut trouver de journalistes « engagés », mais aussi de militants sionistes, trotskistes et anti-faaasciiistes, que l’on peut mobiliser un mardi après-midi.

Ainsi, l’ancien journaliste de la RTBF Jean-Claude Defossé avait été sorti du formol dans lequel l’avait plongé son mandat de député bruxellois arraché à ECOLO pour venir, clopin-clopant, soutenir son camarade.

A l’autre bout du spectre idéologique, on pouvait également compter dans le public quelques militants du mouvement NATION, qui assistaient, goguenards, au spectacle de leur meilleur ennemi aux prises avec Dame Justice.

C’est que les méthodes journalistiques de l’officine trotskiste « RésistanceS.be », dont les deux prévenus sont respectivement président et porte-parole, les conduisent aujourd’hui à devoir s’expliquer, depuis le banc des prévenus, sur l’usage, via le réseau social Facebook, de la fausse identité d’une jeune et jolie femme blonde, d’idéologie nationaliste, employée afin de traquer les faits et gestes d’un ancien militant du Front National belge.

Pour tenter de limiter les dégâts, et peu satisfaits sans doute des prestations de leur conseil de toujours, Me Laurent Arnauts – sur ce coup-là, on les comprend -, Manuel « Manu » Abramowicz et son fidèle Julien Maquestiau avaient requis, en sus, l’assistance de Me Jacques Englebert, professeur de droit des médias à l’ULB, qui s’est empressé de demander au tribunal correctionnel un délai pour pouvoir répondre aux multiples arguments développés jusque-là, à bon droit, par la partie adverse,

Ils espèrent sans doute que ce vénérable pontife arrivera à les tirer du méchant guêpier dans lequel leur arrogance et leur infatuation les a plongés.

En attendant, « Manu » ne doit pas être très rassuré quant à son avenir judiciaire car il nous est revenu qu’il passerait l’essentiel de son temps libre à appeler tout son carnet d’adresses afin de trouver un moyen de coincer l’ignoble bête immonde de service qui est arrivée à l’envoyer devant le tribunal correctionnel…

Suite au prochain épisode !