Solidarité humouristique

Suite à notre article intitulé « Trop drôle ! », est apparue cette vidéo clin d’oeil que nous nous faisons un plaisir de diffuser.

Publicités

L’antifascisme à batons rompus…

Un nouvel exemple de la « tolérance » antifasciste en Italie dans cette vidéo.

Vous pouvez y voir une contre-manifestation d’extrême-gauche qui, après un premier temps à l’apparence démocratique, se transforme en une agression des forces de l’ordre par des nervis casqués et armés de batons.

Tout ça pour protester contre la présentation d’un livre. A quand les « autodafés » au nom de l’antifascisme ? Cela ne nous rappelle-t-il pas les heures les plus sombres de notre histoire ?

Trop drôle !

Le site anti-« facho-nazi-extrémiste-radicaux-intgriste-identitaire » Résistances n’arrête pas d’accuser et de dénoncer quiconque ne partage pas sa vison du politiquement correct. Mais c’est finalement Résistances lui-même qui a fini par être victime de la police de la pensée.

En effet, plusieurs « éminents » représentants de la société civile et du politiquement correct viennent de mettre en cause Résistances dont le président aurait laissé dans une de ses publications, la part bien trop belle à un groupe qui serait proche des idées anti-sémites. Vous pourrez lire le texte de ce communiqué ci-dessous. Nous vous encourageons à vous attarder aux signatures. Manifestement, Résistances semble avoir déplu dans certains milieux. Top drôle !

COMMUNIQUE DE PRESSE
LE PRESIDENT DE L’ASBL RESISTANCES DEFEND UN EXTREMISTE ANTI-JUIF

Dans le livre « Rebelles et subversifs de nos régions » (*), le président de l’ASBL RésistanceS, Manuel Abramowicz, fait la pub de Nordine Saïdi, complaisant envers Ben Laden et fan de « l’humoriste » Dieudonné, plusieurs fois condamné pour ses propos sur les Juifs et la Shoah.

Manuel Abramowicz rend hommage à Nordine Saïdi, ainsi qu’au parti islamo-gauchiste « Egalité » (1% à Bruxelles aux dernières élections), dont Saïdi est le leader. Pour Abramowicz, ce parti pourrait être « le nouveau pivot…permettant l’engagement politique des jeunes d’origine étrangère ».

Cette complaisance du président de RésistanceS (se présentant comme l’ « Observatoire belge de l’extrême droite ») est d’autant plus incompréhensible que les propos et les actes de Saïdi le situent dans la mouvance d’extrême droite islamiste que prétend combattre l’ASBL RésistanceS.

Le 17 mai 2009, Nordine Saïdi avait déclaré, sur le site http://www.facebook.com/l/514aeCz6Ypcb6pvfel7YM_lxFJA/parlemento.com : « Je comprends les attentats suicide, sans nécessairement les justifier » (le terme « nécessairement » est éclairant). Selon Saïdi, « pour éviter ces attentats, il faudra un moment accepter de négocier même avec Ben Laden ». Suite à ces propos, Saïdi a été exclu du Bureau du MRAX. Saïdi a signé la pétition demandant le retrait du Hamas islamiste de la liste européenne des organisations terroristes. Il a aussi signé la pétition demandant l’abrogation de la loi Gayssot, en France, interdisant de contester l’existence d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité. Autrement dit, Saïdi demande…la dépénalisation du négationnisme.

Nordine Saïdi et les militants d’Egalité n’hésitent pas à mener des actions punitives contre les Juifs. Le 21 octobre 2010, une conférence sur l’antisémitisme, à l’affiche d’une salle molenbeekoise, et dispensée par le professeur Joël Kotek (ULB) a été gravement perturbée. Les perturbateurs, des musulmans radicaux, étaient emmenés par Nordine Saïdi et des militants d’Egalité. Ces (pro)islamistes ont tout fait pour empêcher l’orateur de s’exprimer : cris de haine, tapage sur les volets (qui ont dû être abaissés par l’organisateur de la soirée), insultes… A sa sortie, la police a eu fort à faire pour protéger Joël Kotek, persécuté par Nordine Saïdi parce qu’il est juif et membre du Centre communautaire laïc juif (CCLJ). Sur facebook, Saïdi a traité Joël Kotek (qui a été contraint d’annuler plusieurs de ses conférences) de « raclure de sioniste ». L’association RésistanceS n’a pas réagi face à ces actes inqualifiables.

La publicité accordée à l’extrémiste Nordine Saïdi par Manuel Abramowicz pose le problème de l’engagement du président de RésistanceS. Celui-ci est-il encore conforme aux missions fondatrices de son association, à savoir lutter contre toutes les formes d’extrémismes ?Alain DESTEXHE, député MR

Tatiana HACHIMI, anthropologue

Claude DEMELENNE, membre du comité de soutien de RésistanceS, auteur

Viviane TEITELBAUM, membre du comité de soutien de RésistanceS, députée MR