Quand les « antifa de droite » rencontrent les « antifa de gauche » !

Un micro-groupe (dernier reste du FN belge), dans un effort désespéré de se faire remarquer, avait appelé à manifester devant le futur emplacement d’une mosquée à Glain, en région liégeoise. Et ceci dans un quartier que l’on peut qualifier de « sensible » si vous voyez ce qu’on veut dire…

Au lendemain de cette « action » et face à ce qu’on pourrait qualifier de silence gêné de la part des organisateurs; la rédaction de « antifahahaha », qui a des yeux partout, peut donner un récit de cette lamentable journée.

Notre motivation ? Essayer de voir si le politiquement correct à outrance appliqué par cette « droite nationale » (qui va jusqu’à qualifier elle-même « d’extrême-droite »  d’autres groupes et à encenser le combat dit « antifasciste) donne des résultats.

En tous les cas pas vis-à-vis des autorités à la vue de l’interdiction de manifester qui leur a été notifiée par le bourgmestre de Liège. Interdiction qui, selon certaines sources, a soulagé le micro-groupe en question qui semblait bien conscient de son incapacité à rassembler plus d’une vingtaine de personnes pour une telle action. Mais qui espérait juste réussir un buzz médiatique (qui fut en l’occurrence assez limité).

Pas plus auprès des milieux sionistes, pourtant objets d’une véritable cour de la part de ce groupuscule. On ne peut en effet pas dire que les militants de la Ligue de Défense Juive se bousculaient pour soutenir leurs amis wallons…

Pas plus auprès des « antifa » de gauche puisque l’accueil fait aux rares manifestants potentiels fut peu chaleureux : coups dans les véhicules, véritable traquenard et tentative de lynchage sur des personnes isolées. Et tout ceci sous le regard goguenard de la police locale.

Et si rien n’excuse les violences des « jeunes » et des « antifa », il faut bien reconnaître que les organisateurs n’ont vraiment rien fait pour éviter ce genre de problème : absence de consignes, le site internet indiquant que la manifestation avait toujours lieu, aucun organisateur ne restant sur place pour informer les gens. De plus, manifestement aucun plan alternatif n’avait été pensé.

En tous les cas, on en est certain maintenant : les « antifa » de gauche n’aiment pas les « antifa » de droite !

Manifestation d'antifa de droite à Glain

Manifestation d’antifa de droite à Glain

 

Publicités

Rouges de honte ?

La mouvance de gauche féministe prétend toujours qu’elle est populaire, pluraliste et démocratique.

La mouvance antifa belge, elle, tient très souvent des discours martiaux pour expliquer comment ils sont prêts à chasser les « fascistes » de la rue !

Le rassemblement pro-avortement de ce dimanche 24 Mars a bien démontré l’inanité de l’ensemble de ces affirmations.

Pour ce qui est de la popularité, les gauchistes ont rassemblé 160 personnes (chiffres de la police de Bruxelles) face à 500 manifestatnts pro-vie !

Pour ce qui est de la pluralité et de la démocratie, on n’a vu dans ce rassemblement que drapeaux rouges, faucilles et marteaux ainsi que le portrait de Che Guevara. Ce qui démontre bien ce que nous avons toujours dit : l’avortement est bien une manière de plus pour certains de détruire les fondements même d’une société naturelle…Et le « droit des femmes n’est ici que prétexte » !

Et enfin quant à leur volonté et capacité de chasser les « fachos » de la rue, on peut s’en interroger quand on sait qu’une dizaine de militants de NATION se sont promenés à leur aise et sans se cacher au point de rassemblement d’extrême-gauche. Et ceci avant de rejoindre le rassemblement pro-vie ! Manifestement, les extrémistes de gauche les ont rapidement reconnus mais sans aucune réaction.

Les antifa, même quand ils font les "méchants", ils restent des clowns !

Les antifa, même quand ils font les « méchants », ils restent des clowns !

Antifa de droite : le retour !

Il semblerait que pour ce que nous appelons les « antifa de droite », leur seule stratégie pour sauver la Belgique soit d’attaquer la mouvance identitaire et solidariste au travers du Mouvement NATION. Et il ne nous intéresse pas de savoir qui a tort ou raison dans cette affaire.

Cet article n’existe que parce que le groupe en question, outre les insultes à caractère personnel, utilise les articles de la presse d’extrême-gauche pour attaquer NATION en général et certains de ses cadres en particulier.

En faisant cela, ils se font donc les alliés objectifs de la propagande de gauche et d’extrême-gauche. Ce qui est loin d’être une bonne idée…Car prendre ce genre de littérature de bidet comme référence signifie qu’on lui donne du crédit. Or, le coordinateur du site anti-nationaliste en question disait de ce même groupe de droite virtuelle, dans un article de la Meuse , qu’il était « amateur » et  composé de « beaucoup de bons à rien, mauvais à tout ».

Alors 2 options : ou cet expert en est un et ces « antifa de droite » doivent reconnaître que son sévère jugement envers eux est exact. Ou bien, ils ne le reconnaissent pas comme un expert, et dès lors utiliser ses écrits contre d’autres groupes est doublement malsain…Tant sur le plan des principes que du fait qu’ils utilisent donc des élements qu’ils savent pertinemment être en grande partie des mensonges, des amalgames ou des évènements tirés de leur contexte.

Mais s’ils aiment les enquêtes pointues et « objectives », nous pouvons déjà annoncer quelques futurs articles intéressants dans un très proche avenir sur les profondes valeurs démocratiques et morales de ces « antifa de droite »…

216149_399774303410342_612356682_n