Résistances, groupuscule citoyen !

Voici quelques années, le site anti-nationaliste Résistances s’était bien moqué du FN belge lorsque ce dernier avait envoyé un mail sans prendre la précaution de  cacher les adresses mails des destinataires.

Mais voici quelques jours, c’est le même site Résistances qui a fait exactement la même erreur en envoyant sa newsletter.

Bon, on ne va pas bêtement se moquer. Il est normal lorsqu’on traque, comme eux, jour et nuit le danger extrémiste de droite de ne pas être bon en tout.

Nous allons néanmoins profiter de l’occasion pour faire l’analyse de leur liste de diffusion Internet…en commençant par le nombre.

Moins de 400 adresses internet ! C’est ce que le « grand observatoire de l’extrême-droite » a réuni en 11 ans de gesticulations.

Et quelles adresses ! Un grand nombre de journalistes trop heureux qu’on leur mâche le travail, pas mal de syndicalistes, assez peu de membres du monde politique et majoritairement issu de la gauche « bobo ».

Il y a évidemment les militants extrémistes de gauche bien connus, on y trouve même un membre du DHKP-C, organisation terroriste turc. Ajoutons-y quelques universitaires et chercheurs dans de multiples centres d’étude (on comprend mieux certaines analyses qu’on entend à la télé).

Et pour finir, on y retrouve bien évidemment les mails de ceux qui, à la veille de chaque action militante nationaliste, apparaissent soudainement pour savoir « où ça se passe ». N’est pas James Bond qui veut !

Tout celà pour dire que l’on n’a guère vu d’adresses de simples citoyens. Embêtant pour quelque chose qui se prétend être une démarche justement citoyenne.

De plus, pour des gens qui se disent mener la résistance, il y a du progrès à faire quant à la discrétion.

Qui a dit : « Les pieds nickelés de l’anti-fascisme » ?

Publicités

La démocratie et la tolérance aussi présente chez les « antifas » français

Action Antifa est un nouveau site (groupe ?) antifa français du Nord qui met un lien Internet vers le site Résistances et dont la teneur des articles (quand ce n’est pas du copier coller) est particulièrement insipide voire même ridicule comme lorsqu’ils réagissent au premier degré à un communiqué des identitaires lillois dont tout le monde avait perçu qu’il s’agissait d’un gag.

Quoi qu’il en soit, nous pensions intéressant de montrer par l’affichette ci-dessous, et reprise de leur site, le sens du dialogue, de la tolérance et de la démocratie défendue par ces chti’s de l’antifascime.

Hooligans et extrémistes de gauche !

Très souvent, certains médias présentent les supporters de football « ultras » comme des sympathisants d’extrême-droite avec le lot habituel d’amalgames et de délires qui accompagnent généralement cette accusation. Et les récents événements d’Anderlecht n’ont pas manqué à la règle.

Et si on ne peut nier les sympathies nationalistes et identitaires qui règnent parmi les supporters d’Anderlecht, nous pensons utile de montrer que ce n’est pas partout le cas.

Par exemple, au sein de certains groupes hooligans du Standard. Ainsi, par exemple, le groupe « Publiek Histerik 4 » sur le site Internet duquel on peut retrouver de nombreux symboles, t-shirts ou autocollants se référant à l’extrême-gauche.

Il n’est pas non plus rare de voir dans les tribunes du stade de Sclessin, d’énormes représentations de la tête du « Che » brandies en toute impunité alors que les affichages de slogans ou d’emblèmes politiques sont théoriquement interdits dans les tribunes.

Sur le plan de la violence, ces hooligans gauchistes ne sont pas en reste puisqu’un de ces groupes est cité comme étant le responsable de l’attaque qui a totalement dévasté début mai un café de Lincent soupçonné, à tort, d’être un café de supporters anderlechtois.

C’est sans nul doute plus facile de s’attaquer à ce genre d’établissements qu’aux bandes de racailles. C’est ce qui explique sans doute que ces pseudo-supportes ont choisi le camp de « l’antiracisme ». On veut bien être un hooligan mais « bien-pensant »…

Ci-dessous, une vidéo d’un autre groupe ultra pro-Standard, Ultra Inferno : certaines photos et la musique sont assez explicites quant aux sympathies politiques…