Quand la CNT révise l’histoire…d’une manif

Le 24 janvier dernier s’est déroulée à Paris, une manifestation de soutien au peuple palestinien. Une de plus, direz-vous ? Non pas exactement une comme les autres. En effet, cette fois, en plus des gauchistes habituels, une délégation d’Egalité & Réconciliation (E&R d’Alain Soral) a voulu y participer. Non sans heurts avec l’extrême-gauche et en particulier la CNT (groupe anarcho-syndicaliste particulièrement violent).

Que c’était une bonne idée ou pas d’aller dans cette manifestation, que c’était ou non la place de nationalistes, ici n’est pas le débat. Nous ne voulons simplement ici faire qu’une seule chose : démontrer par l’image (la vidéo ci-dessous) que ce que colportent les membres de la CNT sur les événements ne sont que des mensonges et de la frime…comme souvent les gauchistes ont tendance à le faire lorsqu’ils parlent de leurs « exploits guerriers ».

Lisons d’abord, quelques extraits de ce qu’en racontent les gauchistes (fautes comprises) sur leurs forums.

« Il est environ 14 h on voit une première tentative d’infiltration du M.D.I (mouvement des damnés de l’impérialisme) c’est-à-dire les ex de la Tribu Ka de Kemi Seba devant la gare du RER de Denfert Rochereau, ceux-ci peu nombreux déploient une banderolle qui se veut comme étant celle de leur « point de ralliement » rapidement de nombreux camarades et des membres du S.O les entourent, quelques coups partent et on assiste a une première débandade des fascistes qui courent se réfugier derrière leurs copains les flics en « civils » et autres Crs et gardes mobiles ».

Pour info, à cet endroit, il ne s’agit pas du MDI mais comme vous pouvez le voir sur la vidéo, des membres du Cnetre Zahra, une association culturelle musulmane chiite, peu encline à aimer Israël, mais de là à les confondre avec les « fachos »…

Les gens de la CNT étaient clairement venus pour la confrontation comme le démontre leur accoutrement et leur équipement (casques, matraques et masques) (à partir de 0’35’’ sur la vidéo).

La CNT parle de la débandade de leurs adversaires mais on voit entre 1’ et 1’38’’ sur la vidéo que c’est bien le service d’ordre de la CNT qui reste sur la défensive, face à une petite vingtaine de jeunes musulmans, criant pour certains « Allah Akbar ». Trop drôle d’ailleurs de voir les grands anti-racistes de la CNT avoir des problèmes avec ces gens là.

Et enfin, on voit bien à 1’40’’que c’est bien la CNT qui est dégagée de la pression par la police. Assez curieux pour des gens qui prétendent avoir fait fuit leur adversaire.

Plus tard dans la manifestation, c’est au tour d’E&R d’être agressés par la CNT. Ici aussi, mêmes récits de victoire « militaire » à gauche.

« Visiblement pas encore découragés de ce premier avertissement les fascistes vont a nouveau tenter peu après une nouvelle infiltration dans le cortége…Il est environ 14h30 – 15 heures et de manière plus discrète (enfin si on peut appeler ça de manière discrète ???) Les fascistes tentent a nouveau de se regrouper toujours et encore la aux abords de la gare du R.e.r de Denfert Rochereau…15h-15h30 environ les fachos se font prestement jeter !!!
La encore un bon paquet de camarades et tout le service d’ordre de la manif les ayant a nouveau repérés la réaction s’organise spontanément et tout va aller très vite malgré les »civils » et les gardes mobiles en surnombre, prés a nous bondir dessus au moindre mouvement. Ceux-ci se prennent une première volée sérieuse de projectiles divers, certains de ces « courageux » fascistes commencent alors a courir et a battre en retraite, ça ne va pas durer longtemps ; aussitôt accourent à leur secours, une énorme escouade et une brigade entiére de gardes mobiles et de flics en « civils » qui tentent de nous séparer des fascistes ».

Ici aussi, la personne qui a écrit ça, ne devait pas être au bon endroit. Sur la vidéo (entre 4’55’’ et 5’50’’), on voit nettement les nervis de la CNT goûter des hampes des drapeaux français tenus par les nationalistes présents et pas l’air du tout d’être en train de s’encourir. Et si les membres de la CNT semblent très doués pour les poses et les sautillements sur place, il n’en reste pas moins que malgré leur supériorité numérique évidente, ils ne viennent jamais vraiment au contact avec les nationalistes.

Il est vrai que c’est tellement plus simple quand c’est virtuel…

Publicités

E.T phone home…et est antifa !

Récemment, une auto proclamée égérie de la lutte « antifassiste » (avec 2 s, ça fait plus peur) se gargarisait du faut qu’un « ancien » membre du FN belge avait viré sa cuti et reniait, non seulement le FN belge (ça, on peut comprendre) mais aussi l’ensemble de la mouvance nationaliste et identitaire dans des courriers échangés avec elle.

La belle (enfin si on aime le look skinhead-bobo) gloupissait de satisfaction : elle avait enfin son premier repenti ! Mais le contenu d’une récente dépêche de l’agence de presse Belga au sujet du transfuge en question nous a aidé  à mieux comprendre.

L’intéressé vient en effet de comparaître, une fois de plus, devant un tribunal pour des affaires de menaces et/ou calomnies. Pour le premier dossier, il a reçu une peine de prison avec sursis partiel et pour la seconde, il a été acquitté.

Mais le plus intéressant réside dans la fin du communiqué de la très sérieuse agence Belga qui conclut ainsi : «…le prévenu avait indiqué qu’il souffrait de problèmes psychologiques…il soutenait que ses activités actuelles étaient dirigées vers ses rapports récents avec des extra-terrestres… »

On comprend mieux sa soudaine envie de dialoguer avec les « antifa »…en espérant que ce n’est pas de notre égérie « antifa » dont il parle lorsqu’il évoque des contacts avec des extra-terrestres.

Ps : l’individu en question fut très longtemps permanent du FN belge et collaborateur de tous ses dirigeants…là aussi, on comprend mieux certaines choses !

soucoupe

Amalgames à géométrie variable

Voici quelques mois, le site antifa – bla bla bla « Résistances » avait fait un gros chagrin en public car certains sites nationalistes avaient fait d’honteux amalgames  entre certains collaborateurs (oh le vilain mot) de Résistances et l’extrême-gauche pro terroriste.

Résistances s’y connait pourtant en amalgames et en vérité tronquée. Dernier exemple en date : un article sur la mise en garde à vue du maire d’Orange, Jacques Bompard (ex FN) dans le cadre d’un dossier financier.

Jusque là, c’est une information comme une autre qu’il est normal d’évoquer. Le problème est que dans cet article, on oublie de souligner que l’intéressé, à l’issue de sa garde à vue, n’avait PAS été inculpé. Mais par contre, l’article est écrit comme si la culpabilité était déjà courue d’avance.

C’est ce qu’on doit appeler dans la déontologie très particulière de Résistances : « le respect de la présomption d’innocence  » ainsi que le « rappel exact des faits »…

Il est vrai que les « démocrates » de Résistances ont tendance à se prendre pour des procureurs, des juges et les jurés en même temps.

Reconnaissons que, pour ce qui est d’être les bourreaux, ils préfèrent laisser le travail à leurs amis activistes anarcho-marxistes visiblement plus barraqués et courageux…

NDLR : Et que l’on ne vienne pas nous accuser d’être plus tolérant avec la délinquance lorsqu’il s’agit d’un nationaliste. En effet pour nous, Jacques Bompard depuis son départ du FN pour rejoindre le MPF de de Villiers, est un politicard comme un autre. Ce qui ne nous empêche pas de tenir à ce qu’on respecte la vérité, aussi envers lui.

Quand je serai grand, je serai policier

Sur ce site, nous avons souvent dénoncé Résistances, observatoire auto proclamé de l’extrême-droite, comme une officine qui utilisait le « combat antifasciste et antiraciste » pour cacher le fait qu’il n’était qu’un outil de défense des intérêts sionistes en Belgique.

Ce qui est leur bon droit d’ailleurs et qui n’est en rien répréhensible. Nous pensons juste que c’eût été plus honnête de le dire…

Et bien, l’équipe de Résistances a fait bien mieux que ça. Elle a fait une sorte de « coming out » à l’occasion de la manifestation du 11 janvier dernier à Bruxelles qui dénonçait l’attaque israélienne de Gaza. 

En effet, les « fins limiers » de Résistances ont passé la journée à jouer aux photographes de police et ont pris des clichés de tous les calicots qu’ils estimaient anti-juifs mais aussi trop méchamment anti israéliens…

Mieux encore, Résistances a porté plainte au Centre pour l’égalité (bla bla) pour « négationnisme » car certains calicots comparaient Israël aux Nazis. C’est là qu’on ne comprend plus bien puisque, par définition, comparer les crimes des Nazis à ce qui se passe à Gaza, c’est reconnaître que les crimes nazis ont bien été perpétrés…Mais on compte bien sur le Centre bla bla pour trouver une logique.

En tous les cas, les choses sont maintenant claires. Résistances n’est qu’un auxiliaire de la justice du système qui est dirigé contre TOUS ses adversaires.

L’ambiance risque d’ailleurs d’être lourde dans certains milieux arabo-progressistes mais aussi à l’extrême-gauche où certains militants du Secours Rouge (proche des anciens terroristes dees CCC) avaient, en leur temps, collaboré à Résistances.

Il est vrai qu’à l’époque, certains membres de Résistances, aimaient s’afficher avec des portrais de Che Guevara.

De fan du Che à auxiliaire de police, les voies du gauchisme sont décidément impénétrables.

De l’antifascisme au métier de policier…

Le SCALP est un groupe d’ultra-gauche français utilisant régulièrement la violence contre les nationalistes et la police

No Pasaran est une sorte de réseau « antifa » compose de groupes et collectifs fédérés entre eux à travers la France  et qui produit une brochure très radicale dans ses textes et ses dessins appelant à lutter contre le «fascisme» et le «capitalisme»

Reflex, lui, est un site « d’info » antifa très (trop ?) bien renseigné.

A part leur combat contre le fassisme (avec 2 s, ça fait plus peur), quel est l’autre point commun de ces 3 groupes ?

Et bien, leur appartenance à un réseau européen intitulé « United ».

Ce réseau se prétend, sur son site, comme « le plus grand réseau pan-européen antiraciste”. Il regroupe 560 organisations et lutte contre le nationalisme, le racisme, le fascisme et pour les droits des immigrants et des réfugiés. Très bien jusques là. Sauf que, si l’on se donne seulement la peine de lire ses rapports d’activité, on a directement connaissance de la liste des organisations qui financent “United”. C’est là qu’on rigole. Dans le rapport d’activité 2006, on relevait en vrac, parmi les généreux donateurs : la Commission Européenne, le Conseil de l’Europe, le Conseil mondial des Eglises ( !), le Conseil culturel de Suède, le Groupe parlementaire européen des Verts, le Groupe parlementaire européen Socialiste, le Groupe parlementaire européen Communiste, le Ministère des affaires étrangères Suisse, etc. Bien pire, deux ministères de la police (au moins) financent directement “United” : le ministère de l’intérieur britannique et le ministère de l’intérieur néerlandais.

Ceci ne fait que confirmer ce que nous avons toujours dit : les « antifas » ne sont que l’infanterie coloniale du système capitaliste !

Brainstorming

La lutte antifa, ce n’est pas seulement agresser les gens à 20 contre 1 ou jeter des pavés ou des bouteilles incendiaires. C’est aussi, faire appel à sa tête pour réfléchir aux problèmes du monde. Comme le prouve, ces images prises lors d’un camp de formation antifa.

Et toujours la tolérance et la démocratie

Une nouvelle fois, la mouvance anarcho-« antifasciste » montre que le seul danger pour la liberté et la démocratie, c’est bien cette mouvance elle-même.

En effet, l’affichette ci-dessous et que l’on retrouve sur plusiers sites Internet de la mouvance d' »extrême-gauche démontre bien, une fois de plus, le côté violent et anti-démocratique de cette mouvance.

A souligner le slogan : « Pour un Djihad de classe ! »

couvdigipack