Ils ont pourtant l’air si gentils !

Ils ont l'air coverL’affaire Méric, du nom de ce jeune « antifa » décédé dans une bagarre qu’il avait lui-même provoqué, a permis de lancer l’habituelle campagne politico-médiatique sur « le danger et la violence des groupes d’extrême-droite ». Lorsque il est apparu que les militants « antifascistes » n’étaient pas si paisibles que cela, on a eu droit à l’ensemble des bien-pensants qui ont présenté ces groupes « antifa » comme plus turbulents que méchants. Et qui insistaient sur le fait qu’en tout état de cause, on ne pouvait comparer l’extrême-gauche à l’extrême-droite. Cette dernière étant bien pire que tout. Il semblerait donc que pour ces gens-là, les millions de victimes du communisme pèsent bien moins lourd que d’autres.

C’est pourquoi, le Centre Solidariste d’Etudes Politiques du Mouvement NATION a pensé intéressant de publier cette brochure afin de montrer et rappeler que les groupes et militants dits « antifa » n’ont en fait comme seul ressort que la violence, qu’ils l’utilisent très régulièrement et que, très souvent, lorsque «l’extrême-droite» fait usage de violence, c’est pour se défendre. Comme dans le cas malheureux qui a amené la mort de Clément Méric le 5 juin dernier à Paris.

Certains nous diront que nous revenons avec des faits très anciens. Mais c’est exactement ce que font les « antifascistes auto-proclamés » lorsqu’ils reprochent à des militants nationalistes des faits vieux de dizaines d’années. Ainsi, nous montrons que, nous aussi, nous pratiquons le devoir de mémoire.

Le titre de cette brochure « Ils ont pourtant l’air si gentils » a été choisi car il illustre bien l’angélisme que certains pratiquent autour de Clément Méric dont la tête de brave garçon de bonne famille a été instrumentalisé pour donner aux militants « antifa », une image de boy-scouts turbulents. On sait aujourd’hui que sous les traits BCBG de Méric, se cachait un jeune excité toujours prêt à en découdre. Il n’était en fait qu’une sorte de hooligan qui cherchait une excuse morale pour justifier sa soif de violence…

 

Au sommaire (24 pages) :

L’origine du terme « antifa » Les antifa violents ? C’est eux qui le disent ! Les actes de violence commis pour « venger » Méric Les « affaires internes » des antifa La violence « antifa » en Italie La violence « antifa » en Belgique

Commande :

Versement de 12 € pour envoi digital (adresse mail à fournir) – 15 € pour envoi papier (coordonnées postales à fournir) sur le :

N° de compte IBAN: BE45 1430 7431 0589 du mouvement NATION

Code BIC : GEBABEBB

Bien mettre vos coordonnées mail ou postales selon le choix de l’envoi et précisez « Brochure CSEP »

Publicités

Si ce sont les antifa qui le disent…

A plusieurs reprises, nous avions souligné sur ce site que l’association anti-nationaliste « Résistances » semblait bien plus se focaliser sur l’antisémitisme que sur les autres formes de racisme.

Ainsi dans un article en 2008, nous avions constaté la chose suivante : en tapant dans le moteur de recherche du site Résistances, l’expression « racisme anti arabe », il était repris dans 16 articles ; le mot « islamophobie » était repris dans 37 articles ; le mot « antisémitisme », lui, était repris dans 171 articles. Nous avions enfin écrit que : « s’il est de leur bon droit de se spécialiser dans la dénonciation de cette horreur que représente l’antisémitisme ; il serait sans doute plus déontologique de dire qu’il s’agit de la priorité de cet observatoire. Ce qui interpelle également est l’absence du moindre article dénonçant le racisme dont souffrent les populations arabes et palestiniennes de la part des colons et des extrémistes sionistes. »

Alors évidemment, on nous reprochera de faire un procès d’intention car nous sommes des adversaires politiques. Le problème est que manifestement, d’autres membres du camp « antiraciste » semblent avoir la même analyse.

Nous l’avions déjà évoqué dans un article en juillet 2012.

Mais un nouvel exemple de « tir ami » se présente. En effet, l’animateur de la page Facebook « Front National Antifasciste », dont nous avions déjà évoqué des écrits très « antifascistement incorrects » , égratigne sérieusement Résistances dans une de ses publications Facebook : « A quand des rollmops d’or pour Résistances.be et le CECLR (NDLR : Centre pour l’égalité) qui ne font RIEN contre l’islamophobie, ligotés par les sionistes bien camouflés ? »

Front National Antifasciste, curieux nom. Surtout qu’avec de tels commentaires, ce front fait plus national qu’antifasciste…

Antifa Virtual Warrior

Facebook est le royaume des psychopathes, des fanfarons et des aigris de tous poils, c’est bien connu.

En particulier dans le cadre politique, à droite (reconnaissons-le) comme à gauche ! Mais bien entendu, nous nous concentrerons pour notre part sur la gauche !

On se souviendra bien entendu de cet anarchiste liégeois passablement excité et qui avait crée une page fb pour appeler à agresser le 1er mai, les manifestants de NATION…en oublient de venir lui-même !

Certains gauchistes répondirent qu’il s’agissait d’un marginal non-représentatif de leur courant de pensée. Admettons !

Prenons alors les « vrais antifascistes » de La Louvière par exemple qui, depuis des mois, disent qu’ils vont éradiquer la « vermine fasciste » de la cité de la Louve. Résultat, les militants de NATION y font à peu près ce qu’ils veulent : collages, tractages, actions anti-pédophiles, accrochages de calicots…avec comme point d’orgue ce 5 juillet, une réunion réunissant 40 personnes dans une salle de l’entité de La Louvière…

Prenons aussi, les militants « antifascistes » liégeois qui s’auto-proclament comme particulièrement virulents, même si leur prestation de novembre 2011 lors d’un rassemblement en plein centre de Liège du groupe Vigies (où ils firent face aux militants de NATION) ne fut guère impressionnante.

Samedi dernier, ils ont pourtant eu l’occasion de se rattraper. En effet, une militante d’extrême-gauche repère à la gare centrale de Bruxelles, un groupe de jeunes militants liégeois de NATION qui prennent le train pour rentrer vers la cité ardente, à l’issue d’une activité militante.

Aussitôt, l’indomptable défenseur de la démocratie saisit son GSM, dernier cri, et avertit les réseaux sociaux : le péril fasciste prenait le train vers Liège  ! Les démocrates, les antifascistes, l’ensemble de la gauche avaient 50 minutes pour se rassembler devant la gare des Guillemins à Liège et accueillir les « hordes fascistes » comme elles le méritaient !

Elle eut de nombreuses réponses…sur fb ! Quant aux jeunes de NATION, aux dernières nouvelles, ils sont rentrés tranquille chez eux sans voir le moindre comité d’accueil à la gare…

Plus que jamais : antifa ha ha ha !

Dérapage antifa ?

Récemment, certains médias se sont fait l’écho d’une agression dans la banlieue d’Anvers d’un couple de femme dont une originaire d’Israël. Agression que les victimes disent être à connotation antisémite.

A votre avis, que se passerait-il si sur un site dit « d’extrême-droite », on pouvait lire ceci :

« Hé bien nous n’avons pas la meme lecture : une ancienne sportive de haut niveau israélienne, alcoolique et probablement cocainomane fait chier son monde, se dispute avec son amie comme seules les lesbiennes savent le faire à grands cris et crépage de chignons, tombe dans l’escalier et pour tenter de se justifier parle d’agression raciste sans parvenir à porter plainte. Modri non plus je vous fais remarquer. Supposons maintenant que ce soit la vérité, et que de politie refuse d’enregistrer la plainte, il suffit donc que Modri s’adresse au comité P. Je vous fiche mon billet qu’il ne le fera pas. Affaire sordide à suivre, et je vous promet que s’il s’agit vraiment d’une agression raciste, antisémite, je ferais ce que je peux dans TOUS les groupes pour réagir de la façon qui convient. Si l’on fait de meme chaque fois que l’on agresse un maghrébin ou un homo, je vous promet un sacré du boulot, car je vous rappelle que ce sont les homos que l’on tue, déjà deux meurtres en 2013 ! »

Et bien si quelqu’un d’extrême-droite écrivait ceci, l’ensemble des bien-pensants politico-médiatiques hurleraient à l’antisémitisme et à l’homophobie (en particulier pour la première partie de celui-ci)…Ici il n’en est rien…Mais il est vrai que ce texte  ne provient pas d’extrême-droite mais de l’animateur d’un mur « antifa » intitulé « Front National Antifasciste » (nous disposons bien entendu des captures d’écran).

Vous avez dit 2 poids 2 mesures ? Enfin si l’intéressé se dispute avec d’autres antifa, il pourra toujours garder les deux premiers mots du nom de son groupe !

 

Dans ce cas-ci, pas trop l'air solidaires avec Israël

Dans ce cas-ci, pas trop l’air solidaires avec Israël