Après le labeur antifa !

Suite à une contre-manifestation « héroïque » des antifa belges contre d’infâmes opposants à ce grand progrès pour l’humanité que représente le droit de tuer des embryons humains, voir http://www.nation.be/web/en-action/ ou encore http://www.secoursrouge.org ; nos vaillants défenseurs de la démocratie avaient bien le droit de se détendre.

Et de profiter d’une belle soirée au son d’un des chants les plus guerriers et les plus virils de la tradition antifasciste : « Antifa hooligans ».

En exclusivité, nous avons eu l’autorisation de filmer un court moment de cette détente militante et antifa ! (filmé sans trucages)

Publicités

La Grèce, ce n’est pas si loin !

Le vendredi 19 mars, un attentat à la bombe a visé et gravement endommagé les locaux de l’organisation nationaliste grecque « Aube Dorée ».

Les auteurs proviennent très probablement de l’extrême-gauche qui multiplie les violences en Grèce depuis 2 ans.

De tels actes de violence se multiplient dans toute l’Europe contre tout ce qui se revendique identitaire et/ou nationaliste. Sans jamais la moindre condamnation de ces actes de violence par la mouvance « antifa » institutionnelle : vous savez, les antifa qui n’ont pas le culot de descendre dans la rue mais qui jouent aux agents de renseignements. Les uns, par dépit de ne pas en être de vrais. Les autres, car ils espèrent se servir de ce créneau comme tremplin pour une carrière politique.

En effet, on n’entend jamais ces fiers défenseurs de l’état de droit, de la démocratie, de la tolérance et blablabla condamner de telles violences.

Violences dans lesquelles ils portent pourtant une responsabilité morale. Les bandits qui ont mis une bombe à Athènes, au risque de tuer militants comme passants, ont certainement commencé par lire ce type de site « antifa ».

En Belgique, ce n’est plus qu’une question de temps avant que l’extrême-gauche la plus activiste ne se mette à la violence de type terroriste. Les signes avant-coureurs ne manquent pas : graffitis incitant à mettre le feu aux prisons et aux centres fermés se multiplient ainsi que les actions de vandalisme, revendiqués sur de nombreux sites Internet d’extrême-gauche…tout cela dans la plus totale impunité.

A ce sujet, voir notre article précédent :
https://antifaahahah.wordpress.com/2009/11/28/radicalisation-anarchiste/

Droite populiste et antifa : même combat ?

Nous dénonçons depuis longtemps l’escroquerie idéologique du mouvement « antifa » qui se fait passer pour une mouvance «révolutionnaire ou au moins de gauche en lutte contre le fascisme perpétuel » alors qu’il n’est que le garde-chiourme d’un système capitalise qu’il aide à péréniser.

L’étude des liens entre une certaine droite populiste « dure » et certains collaborateurs de l’officine « anti-identitaire » Résistances en est un bel exemple.

Prenons par exemple, Joël Rubinfeld. Encore président du Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (mais qui ne se représentera aux prochaines élections internes), ce partisan de la ligne pro-israélienne dure est réputé très à droite, au pont que sa candidature à la direction du CCOJB avait à l’époque provoqué une crise interne profonde au sein du monde associatif juif.

Lorsqu’on va sur son site Internet personnel, on constate des liens qui nous interpellent et qui devraient en faire de même envers certains prétendus progressistes. En effet, on y retrouve un lien vers le blog de Nadia Geerts, égérie du site « antifa bla bla bla » Résistances.

C’est bien évidemment le bon droit de M. Rubinfeld de faire cela et celui de Mme Geerts de l’admettre. Mais de la part de cette dernière qui n’arrête pas de donner des leçons à tout le monde avec des grands mots comme progressisme, tolérance et libertés individuelles : avoir de tels liens avec quelqu’un qui revendique son soutien à un gouvernement israélien de droite dure dont la politique vis-à-vis des populations arabes est régulièrement dénoncé par les organisations internationales, nous parait assez curieux.

De plus, lorsqu’on sait que Joel Rubinfeld, qui est un proche de Mischael Moodrikamen (président du nouveau « Parti Populaire »), envisage de se lancer en politique au sein de ce très droitiste PP, on ne peut s’empêcher de rigoler en pensant aux professions de foi «progressistes » de Mme Geerts.

La grande défenseuse des libertés se trouve d’ailleurs en bonne compagnie puisqu’un autre lien du site de M. Rubinfeld, pointe vers Claude Moniquet, ancien militant d’extrême-gauche reconverti à l’occidentalisme le plus débridé et au soutien à toutes les mesures «anti-terroristes» même les plus liberticides.

Notons d’ailleurs que très récemment, le site Résistances a accordé un certificat de « bonnes vie et mœurs idéologiques » au Parti Populaire en publiant un article où il le dédouanait de toute tendance extrémiste. Le PP est de droite forte, dure, populiste, il reprend une partie de l’argumentation des partis de droite nationale mais pour Résistances, il ne s’agit pas là d’extrémisme. Quelle est la différence avec le FN ou le VB alors ? Espérons que Résistances nous l’explique un jour en détail.

A moins qu’il n’y ait des plans de carrière qui se préparent…Il est vrai qu’au PS, il ne doit plus y avoir beaucoup de places à prendre.