Officiel : Résistances a des contacts avec les services secrets !

imagesCA75EIDVCe n’est pas nous qui accusons méchamment ! C’est cette officine de délation « anti-nationaliste » qui le reconnait elle-même. En effet, dans un article publié le 16 juillet dernier et consacré à un groupe para-policier, l’auteur écrit : « Après une enquête serrée d’investigation que nous venons de réaliser et sur base de confidences faites par d’anciens agents de la Sûreté de l’Etat et du SDRA, un service de renseignements de l’Armée belge, le web-journal RésistanceS.be est en mesure de vous révéler de manière exclusive… »

Tout observateur un peu objectif se posera la question de savoir pourquoi des « anciens des services » se mettent à s’épancher auprès des gens de Résistances. Sont-ils amis de longue date ? Est-ce un échange de bon procédé ? Ces « anciens » n’ont-ils vraiment plus aucun contact avec leur « maison mère » ?

Et puis que penser de « progressistes » qui semblent entretenir de bons contacts auprès de deux ( !) services de renseignement. C’est surtout dans les milieux de la gauche « radicale », que certains collaborateurs de Résistances fréquentent l’air béat et admiratif, qu’il faudrait se poser quelques questions. En particulier au fan-club des tueurs des CCC, l’organisation Secours Rouge dont un des militants, père d’une élue ECOLO, a publié des écrits sur Résistances…

A moins que ces prétendues révélations ne soient qu’une fanfaronnade de plus de la bande à Résistances…

Publicités

Les chiffres de la violence d’extrême-gauche en Belgique !

Depuis plusieurs années, nous publions régulièrement des articles qui dénoncent la montée en puissance d’une mouvance anarchiste violente en Belgique…

Mais comme nous ne sommes pas les raconteurs de mauvaises histoires du site anti-identitaire Résistances, nous avons décidé d’étayer nos dires, par quelques chiffres.

C’est ainsi que nous avons recensé 169 actes de violence politique dus à la mouvance anarchiste entre 2009 et 2013 !

Manifs violentes 9
Incendies véh. police 4
Incendies véhicules 42
Vandalisme 85
Incendies 21
Agressions 4
Menaces 1
Jet grenades 3

  • Par vandalisme, on entend : bris de vitre, tags, destruction de matériel, incendie de poubelles, etc…
  • Les incendies visent des bâtiments officiels, des entreprises, etc…
  • Les jets de grenade n’ont jusqu’à maintenant visé que des bâtiments (commissariat de police, distributeur de banques…)
  • Agressions sont des attaques physiques, le plus souvent contre des militants nationalistes en Flandre
  • Outre les véhicules de police, les véhicules incendiés sont soit la propriété de sociétés ciblées par les anarchistes, soit les véhicules de personnes du monde politique ou judiciaire.

Nos sources sont tout simplement les sites de type anarcho-marxistes[1] qui revendiquent parfois ouvertement, parfois à mots à peine couverts, certains actes de violence. Il va de soi que nous n’avons pas les moyens de tout suivre et tout savoir et que donc les chiffres fournis ici sont très certainement en deçà de la réalité.

On peut se demander quels hurlements, on entendrait à gauche si un groupe d’extrême-droite avait mené 169 actes de violence, sans quasiment aucune arrestation…Ah mais on oubliait, comme d’habitude, cette violence là est beaucoup moins grave !!!

[1] Du type « Brèves du désordre » ou « Suie et Cendres »

 

Jeunes humanistes un peu timides...

Jeunes humanistes un peu timides…

Quand l’extrême-gauche va aux JOC !

Depuis quelques temps, les jeunesses syndicalistes de la FGTB et de la CSC semblent bien plus actives sur le terrain de la lutte « antifasciste » et « anti-police » que sur celui de la défense des travailleurs face au grand capital.

La raison ? L’infiltration en leur sein de militants d’extrême-gauche proches de la mouvance trotskiste et en particulier de la LCR et de sa énième branche « jeunes », les Jeunes Anti Capitalistes.

Et paradoxalement, ce n’est pas à la FGTB mais aux JOC (anciennes Jeunesses Ouvrières Chrétiennes) que cette pénétration est la plus visible. A noter que même si certains de leurs militants ont des têtes de cul, le nom JOC n’a ici rien à voir avec l’expression populaire désignant des toilettes…

Première manière de voir cette influence gauchiste, l’abandon du nom « ouvrier » et « chrétien ». Ainsi les JOC sont devenues les Jeunes Organisés Combattifs. Même si le dernier qualificatif a pris un peu de plomb dans l’aile après leur peu convaincante prestation face à des militants du groupe Nation en avril dernier à Bruxelles…

Le second élément qui démontre cette influence est la manière dont l’ensemble des organisations d’extrême-gauche belges francophones se sont fédérées autour des actions des JOC.

C’est ainsi que lors d’actions organisées par les JOC, on retrouvait comme signataires des appels à manifester, les organisations suivantes : Le très trotskiste Parti Socialiste de Lutte et son organisation étudiante Etudiants de Gauche Actifs,  le PTB et son organisation de jeunesse COMAC, les groupes anarchistes Confédération Nationale du Travail et Collectif Anarchiste Libertaire, la Ligue Communiste Révolutionnaire qui est un autre groupe trotskiste, la Ligue Communiste des Travailleurs qui en est un troisième, le Parti Communiste et bien d’autres, mais nous n’avons repris que l’extrême-gauche clairement affichée…Sans oublier dans les participants aux manifestations, la présence d’Antifa Bruxelles et du Secours Rouge qui sont deux organisations qui proviennent de la scission du Bloc Marxiste-Léniniste, d’obédience maoïste et stalinienne mais qui était également une sorte de fan-club des assassins terroristes des Cellules Communistes Combattantes.

En tous les cas, à voir l’agitation activiste des JOC, on peut se demander si le but n’est pas de lancer une sorte de groupe d’action musclé qui servirait à l’ensemble de l’extrême-gauche pour commencer …Mais pourquoi pas aussi au PS qui pourrait s’en servir pour agiter la rue s’il se trouvait exclu du pouvoir fédéral !

A voir certaines photos des JOC en action, on peut même se demander s’il ne faudrait pas y voir une sorte de milice en devenir…

Gentils et jeunes syndicalistes démocrates "dialoguant" avec la police

Gentils et jeunes syndicalistes démocrates provenant du groupe des JOC et « dialoguant » avec la police

 

Tenue typique de "jeunes" démocrates

Tenue typique de « jeunes » démocrates suivis par un permanent des JOC (entouré)

Un des dirigeants des JOC qui lance ses consignes à des manifestants cagoulés et masqués

Un des dirigeants des JOC qui lance ses consignes à des manifestants cagoulés et masqués

 

La mode est au foncé aux JOC

La mode est au foncé aux JOC

Appel, à ce jour impuni, à la création de milices privées

Appel, à ce jour impuni, à la création de milices privées

 

Service d'ordre d'une manifestation organisée par les JOC...

Service d’ordre d’une manifestation organisée par les JOC…

 

A gauche du service d'ordre, un de ces membres portent le drapeau du Secours Rouge, groupe qui soutient les mouvements terroristes dans le monde...

A gauche du service d’ordre, un des membres de celui-ci porte le drapeau du Secours Rouge, groupe qui soutient les mouvements terroristes dans le monde…