Soyez prudents !

Cet article s’adresse principalement aux « accros » à Internet et à facebook.

Outre les questions philosophiques de savoir si étaler sa vie militante, privée ou sentimentale sur facebook est vraiement un plus ou non, il y a un autre et indiscutable risque à utiliser les réeeaux sociaux : celui d’informer nos adversaires ou les services de police.

Ainsi en France, un blog intitulé « FAFWATCH » se fait un plaisir de décortiquer les murs facebook et les blogs personnels de certains sympathisants nationalistes et identitaires.

Et l’imprudence affichée par certains d’entre aux permet à ces « antifa » virtuels mais néfastes de retrouver les noms de famille, les professions, de publier les photos des proches et des domiciles et bien évidemment de lier certains groupes à des délires qui se voulaient peut être privés mais qui se retrouvent livrées en pature aux gens de gauche…et donc aussi à la police !

Plus que jamais, soyez prudents sur les réseaux sociaux et restez discrets sur vos activités..et celles des autres. Evitez aussi les délires qui donnent des arguments à nos adversaires.

Publicités

Des spécialistes ???

Il est des gens qui se prétendent spécialistes de l’extrême-droite, qui paraissent neutres et qui sont incompétents.

Il y a ceux qui s’y connaissent un peu mais qui sont tellement haineux que leur analyse en est faussée.

Et puis, il y a ceux qui n’y connaissent rien et qui, en plus, sont haineux. C’est sans doute  le cas de la dame, auteur d’un article dans un quotidien de Verviers. Cet article est consacré principalement « au plus important groupe fasciste d’extrême-droite (sic) de la région » qui serait NATION.

L’intéressée s’est même adjoint l’habituel spécialiste de l’extrême-droite  pour écrire un des articles les plus « tragi-comiques » que l’on ait écrit sur NATION en presque 12 ans d’existence.

En effet, outre les poncifs habituels : « ils haïssent tout ce qui n’est pas blanc », « ils admirent Hitler et Degrelle » et sans oublier la psychanalyse à 2 balles «des hommes qui ont connu un environnement  familial peu enviable », on y trouve les plus gros délires ainsi que des erreurs flagrantes.

Les délires :

  • « des membres de NATION possèdent des kalachnikovs ».

Une affirmation gratuite sans aucun début de preuve. Il va de soi que si de tels faits étaient avérés et vu l’attention particulière que consacrent les services de police de ce pays à NATION, cela ferait belle lurette que les intéressés auraient été interpellés et le mouvement mis en cause.

  • « NATION organiserait des camps d’entraînement au tir ».

Même délire affirmé sans l’ombre du début d’une preuve !

Les grosses gaffes :

L’auteur cite la section de Verviers comme la plus extrême du pays et lui prête une existence datant de la fin des années 80…alors que le Mouvement NATION existe depuis 1999 !

L’auteur prétend que cette section possédait un local Rue Spintay à Verviers. Ce qui est faux ! Il est évident qu’il confond avec le Mouvement AGIR disparu des années avant la création de NATION.. . Un peu lamentable pour quelqu’un qui a écrit cet article avec l’aide d’un « spécialiste ». A moins que ce soit le spécialiste qui soit foireux.

Si les gens de NATION parviennent à faire trainer l’auteur en justice, peut-être en aurons-nous le fin mot ?

Les journalistes en question en pleine enquête !