La campagne « antifa » dont on ne sait même plus où elle va…

On est obligé d’en reparler ! En effet, l’extrême-gauche belge n’en dort plus tant l’existence du local de l’APF (parti nationaliste pan-européen situé à Bruxelles) l’obsède à un point rarement atteint dans l’histoire, pourtant tumultueuse, des rapports entre gauchistes et nationalistes en Belgique francophone. 

Après des actions militantes directes qui tournèrent  à la confusion des «antifascistes » (qui d’ailleurs se disent populaires et métissés alors qu’ils sont fils de bourgeois et se retrouvent exclusivement entre blancs…), ces derniers se sont tournés vers le culturel (pour se faire un peu de fric avec  quelques concerts) et dans la discussion métapolitique en organisant des assemblées générales à répétition pour discuter de la stratégie à suivre dorénavant contre le terrible, horrible, odieux, atroce, méchant local nazi du square de Meeûs…

Pour ce qui est des deux concerts (en 15 jours !), cela ne devait pas être la grande foule. En effet, on constate que très peu d’images ont été publiées, en tous cas du public présent. Un des organisateurs semblant d’ailleurs, dans un post sur fb, soulagé d’être au moins rentré dans ses frais. Et il semble ne  n’est pas le seul à « être rentré dans ses frais » puisqu’il semble qu’un sac à dos et une veste aient été volées pendant le concert…Mais il est vrai que comme ils ne croient pas en la propriété privée, on ne peut pas vraiment appeler ça un vol LOL.

Une toute aussi grande discrétion a été de mise quant aux résultats d’une « assemblée générale » antifasciste qui a eu lieu le 4 février dernier et qui visait à discuter de la stratégie à suivre contre le local de l’APF et de sa branche belge Nation.

Il y a donc deux options ! Soit, ils veulent garder hyper-super secrète les décisions qu’ils ont prises. Soit cela a été un bide. Le fait qu’ils reconvoquent une nouvelle assemblée, à peine un mois après (le 11 mars), nous fait pencher pour la seconde option.

Si on y rajoute l’organisation, depuis le début de l’année, de 2 « cafés antifascistes de discussion » dont un « spécial St Valentin » (authentique), on ne peut que s’étonner d’une telle dépense d’énergie. En effet, à un moment où les inégalités sociales, la crise financière, la corruption sont des problèmes centraux pour la population, il est toujours sidérant de voir le sujet sur lequel les gauchistes daignent  se mobiliser : l’existence d’un local politique…

De plus, avec un résultat nul puisque les bureaux de l’APF continuent à fonctionner normalement…

Tout ceci est un cas d’école qui démontre à quel point, une certaine extrême-gauche est bel et bien l’infanterie coloniale du système politico-financier que normalement, elle devrait combattre.

PS : On ne résistera pas à l’envie de vous faire entendre un rap spécialement composé contre le local de l’APF et de sa branche belge Nation. Quand on vous dit qu’ils sont obsédés…(ça commence vraiment à 1’05 »)

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :